Retour

Plus de 115 000 fonctionnaires de l’Ontario sur la Sunshine List

Plus de 115 000 Ontariens figurent sur la Sunshine List, une liste publiée aujourd'hui, des fonctionnaires de la province qui ont gagné 100 000 $ et plus en 2015. Parmi ceux-ci, 58 sont en tête de lice avec un salaire de plus de 500 000 $.

Un texte de Philippe de Montigny

Tom Mitchell, le PDG de la société Ontario Power Generation, se retrouve encore au premier rang cette année. Sa rémunération, incluant son salaire et ses avantages sociaux, s'est élevée à 1,6 million $. En deuxième place, le président de l'Université de Toronto, William Moriarty a gagné 1,5 million $.

Quatre membres du comité organisateur des Jeux panaméricains de Toronto font aussi partie des 10 fonctionnaires les mieux payés, avec des rémunérations qui vont de 777 000 $ à 863 000 $.

Pour sa part, la première ministre ontarienne, Kathleen Wynne, avec son salaire de 208 974 $, tombe au 3 682e rang.

Hydro One n'y est plus

Depuis la privatisation partielle d'Hydro One, les salaires de ses employés ne se retrouvent plus sur la Sunshine List. La Loi sur la divulgation des traitements dans le secteur public ne s'applique plus.

Selon l'analyste financier indépendant Donald Rumball, puisque la province détient toujours 85 % des actions du distributeur d'électricité, il devrait y avoir plus de transparence à l'égard des salaires.

D'autant que les employés d'Hydro One figurent normalement en haut de la liste, parmi les mieux rémunérés, dit-il.

Seuil trop bas?

Plus de 115 000 fonctionnaires, incluant des policiers, des pompiers, des infirmières, des enseignants, des bibliothécaires et d'autres employés de la fonction publique, figurent sur la liste cette année.

C'est une augmentation de 3,6 % par rapport à l'année dernière. La hausse n'est pas surprenante, selon des économistes.

Depuis la création de la Sunshine List en 1996 sous le gouvernement progressiste-conservateur de Mike Harris, le coût de la vie et les salaires ont augmenté alors que le plancher de 100 000 $ lui, n'a pas changé.

Selon la Banque du Canada, 100 000 $ il y a 20 ans, équivaut à plus de 142 000 $ en 2015.

L'analyste Donald Rumball suggère, tout comme les syndicats des employés du secteur public, que le seuil de 100 000 $ soit indexé au taux d'inflation. La première ministre Kathleen Wynne n'a toutefois pas l'intention de le modifier.

Aussi sur la liste :

  • Plus de 2 000 employés de la Commission de transport de Toronto (CTT).
  • 770 employés des conseils scolaires de langue française : parmi eux, Réjean Sirois, le directeur de l'éducation du Conseil scolaire du district catholique Centre-Sud, est le mieux rémunéré avec 215 536 $.
  • 68 employés des Jeux panaméricains de Toronto.
  • Donna Quan, ancienne directrice de l'éducation du Conseil scolaire public anglais de Toronto (TDSB), qui a quitté son poste en novembre, a gagné 607 287 $.
  • Keiko Nakamura, qui a démissionné en février comme PDG de Goodwill alors que l'organisme a déclaré faillite, a gagné 233 196 $.
  • Kathryn Haley, présidente du service de train UP Express, qui a remis sa démission cette semaine, a gagné 272 790 $.

Plus d'articles

Commentaires