Retour

Portrait de la grande région de la capitale nationale au déclenchement des élections

Le Parti conservateur (PC) détenait le plus grand nombre de sièges (sept) dans la grande région de la capitale nationale, dimanche matin, au déclenchement des élections fédérales. Le Nouveau Parti démocratique (NPD) de Thomas Mulcair talonnait de près le PC, avec cinq sièges.

Un texte de Jérémie Bergeron

L'Outaouais, l'Est ontarien et Ottawa comportaient jusqu'ici 15 circonscriptions. Avec le redécoupage électoral, une 16e circonscription voit le jour, soit celle de Nepean, un découpage de l'ancien territoire appelé Nepean-Carleton.

Le Canada compte 30 circonscriptions de plus cette année, passant de 308 députés à 338. La plupart des frontières ont été changées pour les circonscriptions du pays, amenant du coup quelques changements de nom.

Lors des élections de 2011, les électeurs de la région ont porté au pouvoir huit députés conservateurs, tous sur la rive ontarienne. Le siège de John Baird, l'ancien ministre des Affaires étrangères et député d'Ottawa-Ouest-Nepean, est toutefois vacant depuis le départ du principal intéressé en février dernier.

Les libéraux n'avaient remporté que deux circonscriptions lors du dernier scrutin. David McGuinty représentait la population d'Ottawa-Sud et Mauril Bélanger, celle d'Ottawa-Vanier.

L'Outaouais et la « vague orange »

Le NPD avait profité de la vague orange en 2011. Nycole Turmel (Hull-Aylmer), Françoise Boivin (Gatineau), Mylène Freeman (Argenteuil-Papineau-Mirabel) et Mathieu Ravignat (Pontiac) avaient été élus sous les couleurs néo-démocrates.

Ces quatre députés sortants se présentent tous cette fois-ci. Mylène Freeman tentera de l'emporter dans la nouvelle circonscription de Mirabel. C'est Chantal Crête qui brigue le siège pour le NPD dans la circonscription redessinée d'Argenteuil-La Petite-Nation.

À Ottawa, un seul néo-démocrate a pu remporter un siège dans la région en 2011, soit Paul Dewar dans la circonscription d'Ottawa-Centre.

Plus d'articles

Commentaires