Au terme d'un long voyage et d'un vaste programme mis sur pied par le gouvernement libéral, les réfugiés syriens sont arrivés au Canada au fil des derniers mois. Grâce aux données ouvertes de Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC), il est possible de brosser le portrait statistique de la famille syrienne type accueillie au Canada.

Leur arrivée a été le sujet de vives discussions. Connaissons-nous ceux et celles à qui le Canada a ouvert ses portes? Qui sont-ils? Où vivent-ils? Et que font-ils? Voici quelques éléments de réponse.

Les réfugiés syriens sont majoritairement installés en Ontario

Les plus récentes données de IRCC indiquent que le Canada a accueilli 30 228 réfugiés depuis le 10 décembre 2015.

En termes de nombre, c'est l'Ontario qui en a accueilli le plus avec 12 785 réfugiés, mais ce n'est pas cette province qui a consenti le plus grand effort d'accueil.

C'est le Nouveau-Brunswick, avec ses 1436 réfugiés, qui a fourni le plus grand effort d'accueil. Dans cette province, il y a près de 19 réfugiés par 10 000 habitants.

Les familles syriennes sont surtout composées de quatre personnes

À la lumière des données de IRCC, on constate que les familles syriennes accueillies par le Canada sont en majorité composées de quatre personnes.

Le Canada a accepté la demande d'obtention du statut de réfugiés de 1506 familles de quatre personnes, à 1118 familles de cinq personnes et à 836 familles de trois personnes.

Une famille de 14 personnes, quatre familles de 13 personnes et cinq familles de 12 personnes ont aussi fait partie des familles accueillies au Canada.

Il y a autant d'hommes que de femmes et d'enfants syriens

Le gouvernement avait laissé entendre que son plan d'accueil des 25 000 réfugiés syriens se limiterait aux femmes, aux enfants et aux familles.

La priorité a été donnée aux personnes en fonction de leur degré de vulnérabilité.

Les chiffres de IRCC démontrent un équilibre entre le nombre de femmes, d'hommes et d'enfants syriens reçus au Canada.

Plus d'un réfugié syrien sur deux ne possède qu'un diplôme d'études secondaires ou moins

Les données démontrent que plus de la moitié des réfugiés syriens (55 %) possèdent seulement l'équivalent d'un diplôme d'études secondaire ou moins.

Six pour cent des réfugiés détiennent l'équivalent d'un baccalauréat et moins d'un pour cent (0,12 %) détiennent l'équivalent d'un doctorat.

C'est d'ailleurs l'un des problèmes de leur intégration sur le marché du travail : les réfugiés doivent relever des défis au niveau de la langue, qu'ils ne maîtrisent pas, et au niveau de l'éducation.

La majorité des réfugiés syriens ne maîtrisent pas l'une des deux langues officielles

L'apprentissage de l'une des deux langues officielles du Canada demeure l'un des principaux défis des 30 228 réfugiés accueillis au Canada.

Plus de la moitié des réfugiés ne parlent ni l'anglais ni le français.

Une infime partie d'entre eux - 131 réfugiés - maîtrisent les deux langues officielles.

La langue de Shakespeare demeure la plus connue des deux langues officielles.

Plus d'articles

Commentaires