Les chauffeurs d'autobus de la Société des transports de l'Outaouais (STO) se prononcent dimanche sur un mandat de grève.

Ce mandat permettrait au Syndicat uni du transport en Outaouais de déclencher une grève avec un préavis de 72 heures.

Les chauffeurs d'autobus déplorent que leur condition de travail se dégrade. La question des horaires fait partie des points qui achoppent, selon le syndicat.

De son côté, la direction de la STO parle d'une étape habituelle dans les négociations et souligne que les discussions avec le médiateur se poursuivent à la table des négociations.

En 2008, OC Transpo avait connu une grève de ses chauffeurs d'autobus du côté d’Ottawa. La ministre fédérale du Travail avait dû intervenir.

Le Conseil canadien des relations industrielles avait par contre statué qu'il ne forcerait pas les grévistes d'OC Transpo à retourner au travail puisque le transport en commun n'était pas jugé comme un service essentiel.

Le scénario pourrait se répéter du côté de Gatineau. Les 19, 20 et 21 décembre prochain, la direction de la STO tentera à son tour de déterminer si le transport en commun de la STO est un service essentiel afin d'éviter un arrêt de service.

Le résultat du vote sur le mandat de grève sera connu vers 21 h.

La STO emploie 485 chauffeurs et 115 employés qui s'occupent de l'entretien des autobus.

Avec les informations de la journaliste Claudine Richard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine