Retour

Pourquoi les jeunes ne s'intéressent-ils pas à la campagne électorale?

Les partis politiques ont beau se démener pour intéresser les jeunes à la campagne électorale, ces derniers semblent avoir d'autres priorités.

Un texte de Angie Bonenfant

C'est du moins le constat que nous avons fait sur le campus de La Cité, à Ottawa, aujourd'hui.

Dans un sondage maison, qui n'est pas exhaustif, mais assez révélateur, les jeunes nous ont parlé de leur désintérêt pour la chose électorale. 

Pourquoi ce manque d'appétit? Comment les interpeler correctement? Voici quelques éléments de réponses.

Manque de temps

La campagne électorale vous intéresse-t-elle? Non, ont-ils répondu en majorité. Nous sommes bien trop absorbés par nos études.

Enjeux électoraux

Y a-t-il un enjeu qui vous touche particulièrement et que vous aimeriez que l'on aborde dans cette campagne électorale? Santé, éducation et... immigration, ont-ils répondu.

 Irez-vous voter le 19 octobre prochain? « Je ne sais pas encore », ont dit certains. « Peut-être, mais je ne sais pas pour quel parti », ont répondu d'autres.

« Sortons voter »

L'Alliance canadienne des associations étudiantes a lancé, en début de campagne électorale, la campagne « Sortons voter », une opération charme qui vise les jeunes électeurs.

Lors des dernières élections, seulement 38,8 % des Canadiens âgés de 18 à 24 ans ont voté. L'association veut renverser cette tendance.

Des bénévoles se promènent sur les campus de l'ensemble du pays et rencontrent le plus de jeunes possible. On leur explique l'importance d'aller voter. Ensuite, on recueille les coordonnées de ceux et celles qui s'engagent à voter.

Médias sociaux : pas une panacée

Le problème a expliqué certains des jeunes que nous avons rencontrés, c'est qu'ils ne se sentent pas interpelés par les discours et promesses des candidats.

Même si les partis misent beaucoup sur les médias sociaux tels que Facebook pour rejoindre le plus de jeunes possible, ce n'est pas nécessairement ce que les jeunes partagent le plus entre eux.

« Moi, je ne vois pas beaucoup de choses électorales sur les réseaux sociaux », a raconté pour sa part Sara Budge, 19 ans, qui étudie en Technique de travail social.

« Il faudrait qu'ils mettent plus d'infos sur les réseaux sociaux ou qu'ils viennent sur les campus nous rencontrer », a suggéré Andréanne Pelletier, 18 ans, elle aussi étudiante en Technique de travail social.

La majorité des jeunes interrogés dans le cadre de ce reportage ne savent pas encore s'ils exerceront leur droit de vote le 19 octobre prochain. 

Quelques-uns d'entre eux ont tout de même dit qu'ils allaient à tout le moins essayer de se renseigner sur les enjeux et les candidats avant de prendre une décision finale.

#1ervote

Durant la campagne électorale, Radio-Canada donne une voix aux jeunes électeurs qui voteront pour la première fois au fédéral. Sur Instagram, publiez avec le mot-clic #1ervote une vidéo dans laquelle vous faites part d'un enjeu qui vous tient à coeur et interpellez les candidats, les chefs, les partis.

Plus d'articles

Commentaires