Retour

Premier match de la saison, premier test pour le Rouge et Noir

Le Rouge et Noir amorce la défense de son titre vendredi soir à Ottawa contre les Stampeders de Calgary dans une reprise du match de la Coupe Grey. Un duel haut en émotions pour les représentants du club ottavien, qui auront encore à prouver cette année qu'ils méritent leur place parmi l'élite de la Ligue canadienne de football (LCF).

Un texte de Kim Vallière

« C’est toujours un bon sentiment de retourner sur le terrain et retrouver nos partisans qui nous ont donné tellement d’amour pendant la saison morte », affirme Antoine Pruneau, un des visages les plus populaires de la concession.

Après près d’un mois de camp d’entraînement et deux matchs hors-concours, les joueurs ont hâte de frapper d’autres personnes que leurs coéquipiers et finalement disputer une partie qui compte vraiment.

Le Rouge et Noir saura si sa préparation est à point en affrontant les Stampeders lors des deux premières semaines de la saison. « Chaque année, ils se présentent et jouent bien. Nous en aurons plein les mains, mais nous avons hâte de voir où nous en sommes », mentionne l’entraîneur-chef Rick Campbell.

Selon l’État des forces dans la LCF, les champions en titre sont classés troisièmes en ce début de saison, derrière les Stampeders et les Lions de la Colombie-Britannique.

« C’est l’histoire d’Ottawa », lance Jason Lauzon-Séguin, pas du tout dérangé par le classement élaboré par les experts. Le joueur de ligne offensive a vécu la même situation en 2016.

« Chaque année, c’est à nous de montrer aux gens de la ligue qu’ils se trompent. On a perdu beaucoup de bons joueurs, mais on est allés en chercher d’autres, donc je pense qu’on a encore des bonnes armes offensives et défensives. »

Des éléments importants du Rouge et Noir ont quitté l’équipe au cours de l’hiver, à commencer par le quart-arrière Henry Burris, qui a pris sa retraite. Son remplaçant Trevor Harris compte sur deux nouveaux receveurs de passe, Kenny Shaw et Diontae Spencer, venus remplacer Ernest Jackson et Chris Williams.

En défense, le Rouge et Noir amorcera la saison avec une tertiaire renouvelée. AJ Jefferson et Imoan Clairbone font partie des nouveaux partants derrière la ligne défensive. Antoine Pruneau agira comme maraudeur.

« Cette année, le système a été plus conçu en fonction du fait que j’étais là, donc je me sens vraiment plus à l’aise que l’année dernière », affirme le vétéran de quatre saisons, qui avait perdu son titre de partant le temps de quelques parties en raison de contre-performances.

À cette position, il agit en quelque sorte comme le quart-arrière de la défense. « C’est sûr que d’avoir un francophone en arrière, ç’a été un ajustement au niveau de la communication. Je ne porte pas de protecteur buccal, c’est plus clair comme ça et on ne risque pas de se tromper dans le schéma de protection », ajoute en riant le sympathique athlète.

Questions en rafale avec Antoine Pruneau

Trois mots pour te décrire?Rapide, agressif et … lunatique parfois sur les lignes de côté.

Trois mots pour décrire le Rouge et Noir?Talent, effort et intelligence.

Pourquoi avoir choisi de jouer au football?Tous mes amis jouaient, ils m’ont dit : « tu es vite, viens essayer ». Après ça, je me suis rendu compte que c’était raide un peu donc j’ai arrêté. Mais j’ai fait un homme de moi-même et je suis revenu l’année suivante.

Pourquoi jouer en défense plutôt qu’en attaque?Je n’ai jamais choisi ça. À ma troisième année de jeu, on a vu quelque chose en moi en défense. J’aime mieux frapper que d’être frappé, donc je suis bien content de la tournure des événements. C’est sûr qu’il y a une petite partie en dedans de moi qui envie les moments où tu as le ballon dans les mains et que tu traverses la zone des buts. Il va falloir faire des interceptions!

Si tu n’étais pas un joueur de football, tu serais…Un politicien! J’adore argumenter, des fois trop, ça m’a souvent nui. Je suis fier de mes idées, je suis capable de rassembler le monde dans la direction que je veux aller, changer les choses aussi.

Plus d'articles

Commentaires