S'il faut en croire Alexandre Iracà, l'élection d'un député fédéral du côté du pouvoir n'a que des avantages pour la région.

« Est-ce que les dossiers ont plus de chances d'aboutir? Poser la question, c'est y répondre! », résume le député provincial de Papineau.

Une semaine après son élection à titre de député fédéral d'Argenteuil-La Petite-Nation, le libéral Stéphane Lauzon rencontrait lundi son homologue provincial.

Le nouvel élu fédéral souhaite travailler de pair avec son homologue de l'Assemblée nationale pour créer un guichet unique de services gouvernementaux dans les deux circonscriptions qui se recoupent.

Ce guichet serait mis sur pieds non seulement pour les citoyens et les entrepreneurs, mais aussi pour les petites municipalités des deux circonscriptions afin qu'elles puissent tirer le maximum des subventions et d'autres avantages financiers offerts par les deux niveaux de gouvernement.

De l'argent pour la 50?

Alexandre Iracà a tenu à rappeler de son côté les ambitieux engagements des libéraux fédéraux en matière d'infrastructures, des montants qui pourraient possiblement servir à l'élargissement l'autoroute 50 qui traverse la région.

« M. Trudeau a dit qu'il mettrait beaucoup d'argent au niveau des infrastructures, donc on veut s'assurer que le comté de Papineau ait sa juste part, que ce soit dans les établissements ou dans les routes », de préciser Alexandre Iracà.

Stéphane Lauzon dit pour sa part comprendre toute l'importance de la voie pour le développement économique de la région.

« Il faut utiliser la 50 pour créer de la richesse, pour amener des emplois et développer des parcs industriels. Peut-être que oui, il y a des améliorations à faire, mais on peut quand même développer nos municipalités. On verra par la suite pour l'avenir, mais c'est un dossier sur lequel on va travailler », affirme-t-il.

Bureau à Lachute

Stéphane Lauzon a profité d'un point de presse conjoint pour réitérer son intention d'ouvrir un bureau de circonscription à Lachute, un engagement pris durant la campagne électorale.

« On est en pourparlers déjà pour trouver un endroit à Lachute, on est en train de former le personnel, rencontrer les acteurs du milieu qui pourraient nous accompagner dans cette aventure-là », indique M. Lauzon.

Des bureaux itinérants sont prévus à Montebello, Saint-André-Avelin et Buckingham alors qu'un bureau fixe n'a pas encore été établi à court terme.

Plus d'articles

Commentaires