Montebello accueille en ce moment des milliers de festivaliers venus célébrer le Rockfest du 23 au 26 juin. Le directeur du Bureau régional action sida de l'Outaouais (BRAS), Sylvain Laflamme, déplore cependant ne pas avoir accès gratuitement au site pour faire de la prévention.

Le Rockfest est synonyme d'excès en tous genres. Depuis six ans, le directeur du BRAS, Sylvain Laflamme, est sur place avec son équipe pour distribuer des condoms et faire de la prévention contre les infections transmises sexuellement (ITS).

Il distribue aussi du matériel sécuritaire pour consommer de la drogue. « C'est important que les gens puissent utiliser du matériel sécuritaire, donc on va donner des seringues, des pipes à crack et du matériel pour ¨sniffer¨ », précise-t-il.

Il déplore cependant que les membres de son organisation doivent payer eux-mêmes leurs billets pour participer à l'évènement. « On souhaite que les organisateurs puissent nous intégrer. »

Risques et surdoses

Sylvain Laflamme soutient que plusieurs personnes ont vécu des surdoses au cours des dernières éditions du Rockfest. Il recommande aux festivaliers de toujours faire attention lorsqu'ils utilisent des drogues, parce que la qualité d'un produit peut varier d'une fois à l'autre. « Nous ce que l'on veut, c'est que les gens diminuent les risques et les effets négatifs reliés à la consommation », explique-t-il.

Le directeur du BRAS suggère aussi aux participants de dire à ceux qui les accompagnent ce qu'ils consomment pour que les intervenants puissent mieux les aider en cas de surdose.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine