Retour

Prière d’envoyer des fleurs aux jardiniers de la CCN

CHIFFRES - Vous faites une promenade santé dans la capitale nationale? Prenez un instant pour observer le nombre d'aménagements floraux qui vous entourent. Seriez-vous capables de mesurer la quantité de travail qui se cache derrière cette beauté florale?

Un texte de Christelle D'Amours pour Tout Inclus

Rechercher de nouvelles variétés, imaginer l’architecture, réaliser les plans, planifier la configuration, préparer le sol, diviser l’espace, planter la végétation… Les étapes sont nombreuses avant d’en arriver à un arrangement floral digne de ce nom. Mais encore faut-il les entretenir, ces plantes!

Il faut mentionner que la Commission de la capitale nationale (CCN) n'utilise aucun engrais, insecticide ou herbicide pour entretenir ses aménagements paysagers. Elle les nourrit avec du compost.

Il va sans dire que les architectes paysagers et les jardiniers de la CCN ont de quoi s’amuser pendant des heures. Voici un portrait de l’univers des fleurs de chez nous, en quelques chiffres :

1. Une année complète est nécessaire pour réaliser toutes les étapes de conception de l'aménagement du paysage, à partir de la planification jusqu’à la mise en terre.

20. Plusieurs parcs ont été créés au début du XXe siècle, notamment le parc Major et le parc Strathcona.

30. Jusqu'à 30 plans avec devis peuvent être nécessaires pour aménager un seul parc.

40. Entre 30 et 40 centimètres de terre fertile sont nécessaires pour bien exploiter une plate-bande.

100. Plus d’une centaine de vivaces colorent les plates-bandes de la capitale nationale.

120. Environ 120 plates-bandes présentent des aménagements floraux différents et variés sur l’ensemble du territoire pris en charge par la CCN.

200. Une grande variété de plantes annuelles se retrouvent dans l’ensemble des assortiments réalisés. On peut en compter chaque année entre 200 et 250.

250. Il y a autant de bacs à fleurs qui parent les rues d’Ottawa et des environs.

1826. La tradition florale dans la capitale nationale date de longtemps. Cette année-là, le Colonel By avait déjà ses propres jardins. Le plan de ces aménagements a d’ailleurs été retrouvé récemment.

1830. Dans ces années, le paysage en périphérie du canal Rideau est très industrialisé et terne. Les politiciens de l’époque ont alors commandé l’aménagement de parcs pour embellir la capitale.

1990. Les années 1990 marquent la période où la majorité des parcs de la région ont été réaménagés. La CCN commence déjà à en revoir la configuration pour les remettre au goût du jour.

15 000. Il s'agit de la superficie totale en mètres carrés des plates-bandes aménagées par la Commission de la capitale nationale, ce qui équivaut à trois terrains de soccer.

300 000. C'est le nombre de variétés d’annuelles différentes qui sont plantées et entretenues chaque année.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine