Retour

Problèmes électriques à L'Isle-aux-Allumettes : des résidents exaspérés

Des résidents de L'Isle-aux-Allumettes, en Outaouais, sont au bout du rouleau, alors qu'ils éprouvent des problèmes récurrents avec leur fournisseur d'électricité, Hydro-Québec. Ils se sont rassemblés jeudi soir pour faire le point.

Un texte de Jérôme Bergeron

Dans cette municipalité de 2000 âmes, les pannes d'électricité peuvent survenir de deux à trois fois par semaine et plusieurs fois par jour, selon le Comité de défense de l'hydro-électricité de L'Isle-aux-Allumettes.

En 2015, les résidents ont dû composer avec 70 pannes d'électricité. Déjà, depuis le début de l'année 2016, le courant a été interrompu à 56 reprises, selon des données compilées par les citoyens.

Ce problème est une source de tension, explique le conseiller municipal Roger Lavoie, d'autant plus qu'il perdure depuis 1995.

Il ajoute que certains producteurs laitiers songeraient à quitter la région, puisque les interruptions de service compliquent leur tâche.

Problèmes récurrents

Chaque fois qu'une panne électrique frappe la municipalité, les citoyens doivent composer avec de multiples conséquences.

Roger Lavoie dit que la population est souvent inquiète dans de tels cas. « On a une population assez âgée. Lorsqu'il manque d'électricité, on n'a pas accès aux services d'urgences », mentionne-t-il.

Également, puisque la majorité des résidents doivent puiser leur eau, il leur est impossible de le faire sans électricité.

Le courant ne passe pas toujours

Le comité mis en place en juin dernier, à la suite d'un problème de surtension, réclame des changements. Selon lui, Hydro-Québec a refusé de participer à certaines rencontres citoyennes.

À titre d'exemple, Roger Lavoie affirme avoir dû changer son réservoir à eau chaude à cinq reprise depuis 2005, en raison de problèmes électriques. La durée de vie normale d'un réservoir est de 10 à 15 ans.

« Ce n'est pas normal cinq [réservoirs] en 10 ans », a-t-il lancé.

Le comité de citoyens demande aux propriétaires de résidences de prendre en note chaque panne et de formuler une plainte officielle toutes les fois auprès d'Hydro-Québec.

Roger Lavoie souligne par ailleurs que les relations avec le fournisseur d'électricité tendent à s'améliorer.

Hydro-Québec en mode solution

De son côté, Hydro-Québec se dit informée de la situation et travaille à améliorer le service dans cette région.

La porte-parole de la société d'État, Julie Léonard, explique toutefois que l'indice de continuité du réseau se compare aux autres régions semblables, c'est-à-dire avec la longueur des lignes et le milieu dans lequel les lignes se situent. Selon elle, le réseau est soumis aux aléas de la météo et à la végétation dense dans le secteur.

Hydro-Québec effectue des travaux dans le secteur depuis 2013.

Hydro-Québec a convoqué le conseil municipal pour faire le point le 12 septembre. Lors de cette rencontre, la société d'État compte poursuivre ses discussions avec la communauté et ainsi expliquer les interventions faites au cours des dernières années.

En collaboration avec Pascal Charlebois

Plus d'articles

Commentaires