Retour

Procès du « père grand-père » : l’identité de l’accusé et des victimes présumées dévoilée

Le septuagénaire qui subit présentement son procès à Gatineau pour divers crimes sexuels qui auraient été commis sur ses propres enfants est Jacques Roger Lesage, un homme d'affaires de Val-des-Monts.

Son identité peut maintenant être dévoilée, puisque trois de ses filles, qui ont tour à tour témoigné contre lui, ont demandé et obtenu du juge Michel Pennou que l’interdiction de les identifier soit levée.

Il s’agit de Lucie et de Nathalie Lesage, respectivement âgées de 53 et de 49 ans, et de leur demi-soeur, Chantal Knippenberg, 45 ans, issue d’une relation extra-conjugale de M. Lesage.

Lucie Lesage a eu trois enfants de l’accusé, le premier alors qu’elle n’avait que 13 ans. Elle est la première à avoir porté plainte contre son père en 2014.

Les trois soeurs ont raconté avoir été agressées sexuellement par l’accusé tout au long de leur enfance.

Une troisième victime témoigne

Par ailleurs, la troisième présumée victime dans cette triste affaire a pris la barre des témoins jeudi, au palais de justice de Gatineau.

Très émotive, étouffant parfois quelques sanglots, Nathalie Lesage a raconté avoir subi des attouchements sexuels dès l’âge de 5 ans. Ceux-ci auraient eu lieu dans la piscine familiale, dans les bois, dans des motels, ainsi que dans la maison.

La victime alléguée a raconté avoir été violée par son père pour la première fois alors qu’elle avait 8 ans. L'accusé l’aurait entraînée dans un boisé à proximité de la maison et l’aurait agressée sexuellement. Après l'agression, il l’aurait félicitée en lui disant qu’elle était en train de devenir une femme.

Deux jours plus tard, il l’aurait emmenée dans un motel du boulevard Alexandre-Taché, à Gatineau, et l'aurait forcée à avoir une relation sexuelle complète. Il aurait répété le même manège à plusieurs reprises par la suite.

Afin de s’assurer que la fillette garde le silence, l’homme lui aurait dit qu’il connaissait des policiers et qu’aucun d’entre eux ne la croirait. Craignant d’être exclue de la famille, elle aurait choisi de garder le silence.

« À 8 ans, tout ce que tu sais faire, c’est de te soumettre à ton père », a-t-elle raconté.

Mme Lesage a affirmé avoir passé son enfance dans un état de panique perpétuelle, anticipant la prochaine agression de son père.

Tout au long du témoignage, l’accusé a regardé la témoin de manière stoïque, sans montrer d’émotion particulière.

La femme est la troisième fille de l’accusé à témoigner contre lui. Mardi et mercredi, ses deux soeurs ont raconté avoir elles aussi subi d’innombrables sévices sexuels.

Avec les informations de Pascale-Marie Dufour

Plus d'articles

Commentaires