Retour

Procès pour corruption : Kathleen Wynne jure n'avoir jamais offert de récompense

Lors de son témoignage, la première ministre ontarienne Kathleen Wynne a affirmé avec conviction mercredi, que rien n'a été offert au candidat écarté par le parti au moment de l'élection partielle de 2015 à Sudbury, au profit de l'actuel ministre de l'Énergie, Glenn Thibeault.

Un texte de Natacha Lavigne

Mme Wynne faisait référence à sa conversation avec Andrew Olivier, le candidat défait des élections générales ontariennes de 2014, dans la circonscription de Sudbury.

M. Olivier avait alors perdu aux mains du NPD un siège qui appartenait aux libéraux depuis près de deux décennies.

Face à la démission surprise du député néo-démocrate Joe Cimino quelques mois seulement après son élection, Mme Wynne a indiqué que son équipe et elle étaient réticentes à ce que M. Olivier représente le parti pour la partielle.

Ce dernier est au cœur du scandale politique.

M. Olivier allègue que Patricia Sorbara, ancienne chef adjointe de cabinet, et Gerry Lougheed, organisateur libéral, lui ont promis un poste au sein du parti s’il retirait sa candidature pour l’élection partielle et se ralliait plutôt au transfuge néo-démocrate fédéral Glenn Thibeault.

Kathleen Wynne a opté pour la transparence, en choisissant de ne pas utiliser son privilège politique et de témoigner au procès de deux membres haut placés de son équipe. Il s’agit d’une première en Ontario.

Gerry Lougheed et Patricia Sorbara sont accusés de corruption en vertu de la loi électorale de l’Ontario, relativement à cette affaire.

Une journée fatidique

Selon la première ministre, Glenn Thibeault a officiellement fait le saut avec les libéraux ontariens le 11 décembre 2014.

Face à cette nouvelle, l’organisateur libéral et homme d’affaires bien connu dans la région, Gerry Lougheed, a choisi d’aller en faire part personnellement à Andrew Olivier.

Son intervention était pour le « garder dans la famille libérale », a précisé Kathleen Wynne.

En cour, cette dernière a insisté sur le fait qu’elle a également tenu à l’appeler, plus tard lors de cette même journée.

« C’était un moment difficile pour lui, parce qu’à ce moment nous avions décidé d’aller de l’avant avec Glenn Thibeault », affirme-t-elle.

Quatre jours plus tard, Andrew Olivier a convoqué les médias pour annoncer qu’il avait été mis de côté par le parti au profit d’un nouveau candidat-vedette.

Le Parti libéral de l’Ontario a annoncé la venue de Glenn Thibeault le 16 décembre 2014.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine