Retour

Procès pour meurtre d'Alain Gascon : les derniers moments de la vie d'Angela DiStasio

Un pathologiste judiciaire a décrit, jeudi, au procès d'Alain Gascon, les nombreuses blessures qui couvraient le corps d'Angela DiStasio. M. Gascon est accusé du meurtre prémédité de sa conjointe, dont il venait de se séparer.

Le pathologiste judiciaire Yann Dazé a expliqué à la barre ce que Mme DiStasio a vécu dans les derniers moments de sa vie. Selon lui, les blessures sur le corps de la victime témoignaient d'une grande violence.

La femme de 42 ans a d'abord été frappée à plusieurs reprises au visage avec un objet contondant. Résultat : le nez et la joue gauche fracturés, le visage complètement enflé et couvert de sang.

La Couronne a déposé en preuve un poêlon de métal d'une trentaine de centimètres, taché de sang avec un côté déformé. Elle a aussi déposé en preuve une fourchette à rôti comportant deux dents de 13 centimètres.

La mère de famille aurait également été poignardée avec cet objet une quinzaine de fois en plein coeur. Le diaphragme et les poumons ont aussi été atteints. Mme DiStasio est morte d'une hémorragie interne importante.

Une technicienne en scène de crime, Roxane Filion, a ensuite témoigné. Elle a raconté que M. Gascon avait de petites blessures aux jointures de la main droite.

L'accusé lui aurait dit qu'il s'était blessé en donnant des coups sur sa camionnette, parce qu'il s'en voulait de ce qui venait de se passer. Il aurait fait cela en sortant du logement où se trouvait son ex-femme, avec laquelle il avait passé 25 ans.

Avec les informations de Pascale-Marie Dufour

Plus d'articles

Commentaires