Retour

Procès Ramsurrun : des témoins relatent quatre versions différentes du triple meurtre

Shakti Ramsurrun, l'homme accusé d'avoir tué sa conjointe et ses beaux-parents il y a cinq ans dans le secteur d'Aylmer, aurait donné au moins quatre versions des événements.

Au palais de justice de Gatineau, mardi, quatre témoins ont raconté chacune des versions que leur aurait contées l'accusé. Des différences significatives sont ressorties de chacune des histoires.

Selon un document présenté à la cour, le 24 mai 2012, Shakti Ramsurrun aurait téléphoné à sa mère à l'île Maurice. Il lui aurait annoncé que sa femme Anne-Katherine Powers et ses beaux-parents, Louise Leboeuf et Claude Lévesque, étaient morts. Le jeune homme aurait expliqué à sa mère qu'il n'habitait plus avec les victimes. Il aurait fait la macabre découverte en allant visiter son fils.

Le ressortissant mauricien s'est ensuite rendu au Club de golf Rivermead où il travaillait. Il aurait raconté à une collègue que la veille, alors qu'il fumait à l'extérieur de la maison, un homme grand, blond et masqué aurait fait irruption dans la résidence et tué sa femme. La belle-mère de M. Ramsurrun lui aurait crié de filer avec l'enfant. Il aurait déclaré à sa collègue qu'il voulait maintenant retrouver l'agresseur qui serait peut-être un membre de la famille.

Pendant que sa collègue appelait le 911, son patron est arrivé. Shakti Ramsurrun lui aurait raconté que la nuit précédente, trois hommes masqués avaient fait irruption dans la maison. Le Mauricien aurait tenté de les combattre et il se serait d'ailleurs coupé profondément à une main en agissant ainsi.

Sa belle-mère lui aurait alors crié de se sauver avec le bébé. Le jeune père affirmait que les hommes voulaient probablement son enfant parce qu'il allait hériter de beaucoup d'argent.

Finalement, un autre employé du club de golf a été appelé comme témoin. Shakti Ramsurrun lui aurait rapporté qu'un homme inconnu aurait fait irruption dans la maison pour kidnapper son fils et demander une rançon d'un ou deux millions de dollars. Shakti Ramsurrun aurait réussi à s'enfuir avec son enfant.

Selon les témoins, l'accusé semblait alors épuisé. Il pleurait, tremblait et semblait avoir peur. Ils ont tous décrit un jeune homme sympathique et travaillant. Encore aujourd'hui, son patron dit qu'il ne peut croire que Shakti Ramsurrun a commis ces crimes. Le procès se poursuit mercredi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine