Retour

Procès Ramsurrun : la vidéo de l'interrogatoire présentée en cour

Au palais de justice de Gatineau, jeudi, les jurés ont regardé une partie de la vidéo de l'interrogatoire de Shakti Ramsurrun. Une vidéo dans laquelle le présumé meurtrier n'a fait jusqu'à présent aucun aveu.

Un texte de Pascale-Marie Dufour

Le jeune homme est accusé du meurtre prémédité de sa conjointe, Anne-Katherine Powers, et de ses beaux-parents, Louise Leboeuf et Claude Lévesque. Le drame est survenu le 23 mai 2012 dans la résidence du secteur d'Aylmer où vivaient l'accusé, son fils et les trois victimes.

La vidéo montre M. Ramsurrun habillé d'un survêtement blanc, puisque ses vêtements ont été saisis pour fin d'enquête. Il est calme, posé et très poli envers l'enquêteur qui l'interroge.

Pendant plusieurs heures, le policier cherche à établir un lien de confiance avec le suspect. Mais le ressortissant mauricien demeure sur ses gardes, répétant à de multiples reprises qu'il ne sait pas s'il peut avoir confiance en la police.

Tout au long de l'entretien, le prévenu est visiblement très préoccupé. Il s'en fait pour son jeune fils. À de multiples reprises, il demande à le voir; il veut savoir où il est et s'il va bien.

M. Ramsurrun réitère qu'il n'a rien à voir dans le drame survenu à la maison. Il ne veut rien dire pour le moment et répète qu'il veut aller retrouver son fils.

Après quelques heures, le policier le confronte à ses nombreuses contradictions et incongruités dans les versions qu'il a contées avant son arrestation. Il le met également au courant des nouveaux éléments de preuve trouvés dans la résidence.

Il est clair pour les enquêteurs que M. Ramsurrun est le seul suspect possible. Le ton du policier se durcit, avant de se radoucir.

Mais après six heures d'interrogatoire, au moment où le détenu semblait prêt à raconter son histoire, il a soudainement répondu qu'il n'avait rien à dire.

Le jury visionnera vendredi matin le reste de la vidéo de l'interrogatoire.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine