Retour

Projet de cimenterie à L'Orignal : le débat se déplace devant la Commission des affaires municipales de l'Ontario

Le cimentier Colacem et Action Champlain, un regroupement de citoyens qui s'oppose au projet d'usine de l'entreprise à L'Orignal, dans l'Est ontarien, vont s'affronter devant la Commission des affaires municipales de l'Ontario (CAMO).

Un texte de Denis Babin

Dans un premier temps, Marc Bataille, chargé de projet chez Colacem, a confirmé que sa compagnie allait contester une décision défavorable au projet de cimenterie devant la CAMO.

Le Canton de Champlain a refusé de lui accorder, le 24 janvier dernier, un changement de zonage. Le terrain où l'entreprise veut construire sa cimenterie nécessite une catégorie d'usage « industriel lourd ».

« Les recommandations émises par le département d'urbanisme des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) nous sont favorables. Aussi, une partie de nos études ont fait l'objet d'une vérification indépendante », a indiqué Marc Bataille pour justifier le dépôt de l'appel.

Une autre décision contestée

De son côté, le regroupement Action Champlain va aussi s'adresser à la CAMO afin de faire invalider une autre décision, favorable celle-là au cimentier, prise par les maires des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) le 25 janvier dernier.

Pour aller de l'avant avec son usine, Colacem a obtenu que les maires des CUPR modifient leur Plan officiel, car la propriété du cimentier était désignée sous le secteur des « politiques rurales », alors qu'un tel projet nécessite une désignation « commerce et industrie ».

Notre appel va officiellement être déposé mardi prochain.

André Chabot, porte-parole d'Action Champlain

250 000 $ pour se défendre

Par ailleurs, Action Champlain recueille présentement des dons auprès de la population afin de couvrir les frais juridiques qui seront encourus dans le cadre de son appel.

Le regroupement de citoyens fait appel aux services de l'avocat Ronald Caza pour se défendre.

« Jusqu'à présent, la campagne se déroule très bien. Il y a eu 86 contributions individuelles lors d'une séance d'information la semaine dernière. Mais se défendre devant la CAMO, ça coûte cher. Au total, nous avons pour objectif d'amasser 250 000 $ », a conclu André Chabot.

Plus d'articles