Retour

Projet de loi 122 sur l'autonomie des villes : Gatineau dépose son mémoire

La Ville de Gatineau a déposé, mardi, un mémoire d'appui au projet de loi 122, qui vise à accorder plus d'autonomie aux municipalités québécoises.

Le texte du projet de loi, qui formalise un nouveau partenariat entre le gouvernement provincial et les villes, devrait permettre une réduction de la reddition de compte des municipalités envers Québec et valoriser la diversification des revenus.

Dans son mémoire, Gatineau examine un certain nombre de points qui l'interpellent. Parmi ceux-ci se trouvent la valorisation des consultations du monde municipal, la simplification de l'information financière des municipalités et l'attribution d'un pouvoir général de taxation et d'un pouvoir d'imposer des redevances.

À titre d'exemple, une ville n'aurait plus à faire d'appel d'offres pour les contrats dont les montants sont compris entre 25 000 $ et 100 000 $. Cela devrait permettre aux villes d'agir plus vite, notamment dans le cas d'un bris majeur d'aqueduc.

« Avec le projet de loi 122, en donnant davantage d'autonomie aux villes et en leur accordant des moyens qui doivent l'accompagner, le gouvernement du Québec permet à l'ensemble du monde municipal de faire un pas vers la modernité », a affirmé le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, par voie de communiqué, mardi après-midi.

Le projet de loi permet aux villes d'assumer davantage leur rôle de locomotive pour bâtir le Québec moderne et répondre aux enjeux économiques et sociaux que vivent leurs populations au quotidien.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Le texte du projet de loi propose d'abolir le recours à des référendums pour certains projets; Gatineau suggère plutôt de conserver ce droit aux citoyens et d'élargir la zone des citoyens qui pourraient se prononcer.

La Ville de Gatineau demande le retrait de deux articles du projet de loi qui restreignent sa capacité à soutenir des projets menés par des partenaires externes, soit les articles 41 et 62. Elle propose aussi de trouver un mécanisme collaboratif qui lui accorderait plus d'autonomie.

Le mémoire des élus de Gatineau devra être entériné lors de la prochaine séance du conseil municipal.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine