Retour

Projet de loi : des chauffeurs de taxi de Gatineau soulagés

Les chauffeurs de taxi de Gatineau démontrent des signes de soulagement à l'idée qu'Uber quitte la province du Québec, si un projet de loi québécois amène des conditions qui ne lui conviennent pas.

D'après les informations qui ont filtré mercredi, le projet de loi sur le transport rémunéré du ministre Jacques Daoust permettrait aux compagnies de taxis de faire preuve de flexibilité dans leurs tarifs, selon le principe de l'offre et de la demande. Cette mesure éventuelle mettrait fin au principe des tarifs fixes qui prévaut actuellement dans l'industrie traditionnelle du taxi.

De plus, le projet de loi serait inspiré du modèle amené par Téo Taxi, ce qui signifie qu'il faut louer ou acheter des permis pour faire du taxi. Cela équivaut à entrer dans le cadre réglementaire de l'industrie traditionnelle, ce à quoi se refuse Uber.

Si cette dernière mesure se trouve dans le projet de loi déposé la semaine prochaine, les chauffeurs de taxi de Gatineau croient que le gouvernement aura bien fait ses devoirs.

Un avantage sur Uber ?

En attendant ce projet de loi, certains chauffeurs croient qu'ils ont un certain avantage sur les chauffeurs d'Uber.

La région de l'Outaouais et d'Ottawa déborde de fonctionnaires, qui doivent parfois faire des déplacements et se les faire rembourser. La plupart des ministères n'acceptent de rembourser que des taxis, non pas des services comme Uber. 

Selon des informations de la journaliste Claudine Richard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine