Retour

Projets des plaines LeBreton : les citoyens ont-ils une vraie voix?

Alors que la Commission de la capitale nationale (CCN) amorce des consultations publiques sur le réaménagement des plaines LeBreton, à Ottawa, l'opinion et l'intérêt des résidents sont-ils vraiment pris en considération?

Un texte de Joly-Anne Ricard

Le professeur de l'Université du Québec en Outaouais (UQO) Mario Gauthier, spécialiste du débat public en aménagement et en environnement, salue l'initiative de la CCN, mais croit que ces consultations arrivent un peu tard. Le public est interpellé alors qu'une grande partie du travail a été fait et que les deux projets finalistes sont déjà déterminés.

Ces consultations ressemblent d'ailleurs avant tout, selon lui, à un exercice de promotion.

« Parce qu'on n'examine pas les impacts que cela aura sur la circulation. Est-ce que c'est vraiment le meilleur endroit pour localiser une grande infrastructure destinée aux sports? Est-ce que c'est le meilleur endroit pour localiser une très grande bibliothèque? » s'interroge M. Gauthier.

Le spécialiste du débat public croit que d'autres processus de participation publique devraient être mis en place pour répondre à ces questions. Il cite en exemple le Québec, où les processus d'audiences publiques donnent l'occasion aux citoyens de s'informer davantage sur le contenu de projets.

Des enjeux locaux aux intérêts nationaux

La situation de la ville d'Ottawa est unique si on la compare à celle d'autres grandes villes au pays. Plutôt qu'être piloté par des élus, le projet déterminant des plaines LeBreton est entre les mains de la CCN, qui doit penser à l'image de la capitale sur le plan national et international, précise M. Gauthier.

« Il faut trouver le moyen de faire ces arbitrages entre ces intérêts nationaux et ces intérêts locaux. Et ce n'est pas simple », souligne M. Gauthier.

Il précise que, lorsque le projet sera choisi, des négociations entre les parties, incluant la Ville d'Ottawa, devraient avoir lieu.

Rappelons que les villes d'Ottawa et de Gatineau réclament depuis plusieurs mois d'être représentées au sein du conseil d'administration de la CCN.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine