Retour

Prudence autour des piscines, rappelle la Coalition de prévention des noyades d'Ottawa

En ce début de vacances estivales, la Coalition de prévention des noyades d'Ottawa et les autorités invitent à la plus grande des prudences autour des piscines. Cette année, on compte déjà une dizaine d'incidents associés à l'eau.

Le président-directeur général du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO), Alex Munter, a affirmé lors d'une conférence de presse qu'une vingtaine d'enfants en moyenne se retrouvent chaque année au CHEO à la suite d'un événement fâcheux lié à l'eau, « dont la moitié qui sont de très jeune âge, qui sont tombé dans une piscine ».

Outre le CHEO, la Coalition compte parmi ses rangs le Club des garçons et des filles d'Ottawa, l'Hôpital d'Ottawa, la Police provinciale de l'Ontario et le Service de sécurité incendie de Gatineau.

Si les noyades ne sont pas toujours fatales, l'année dernière, quatre enfants ont perdu la vie à Ottawa.

La coroner régionale principale, Louise McNaughton-Filion, a indiqué que les noyades d'enfants sont généralement liées aux piscines et que les noyades d'adultes, elles, sont reliées à la consommation d'alcool.

Elle a ajouté que, très souvent, des équipements comme une clôture ou une veste de flottaison individuelle peuvent faire « toute la différence ».

« Les coroners sont très affectés [lorsqu'un enfant se noie]. Nous avons nos enfants et chaque fois qu'on arrive sur les lieux où un enfant s'est noyé, on pense à nos enfants, on pense à la vie qui a passé tellement vite », a dit Mme McNaughton-Filion.

La noyade est la deuxième cause de mortalité chez les jeunes âgés de moins de cinq ans au Canada.

Claudia Courchesne est mère de deux enfants et elle ne ménage pas les efforts pour éviter un drame. C'est sur son terrain que la conférence de presse a eu lieu et elle a tenu à partager son histoire et ses préoccupations.

« Le terrain comme tel est clôturé et c'est ce que la Ville nous demande. En fait, la Ville nous demande qu'on protège les voisins contre notre propre piscine. Je comprends ça et je suis entièrement d'accord avec ça, mais pour moi, c'est important de protéger ma petite famille contre l'eau », a-t-elle dit.

Objectif : aucune noyade

La Coalition de prévention des noyades d'Ottawa a pour objectif qu'aucune noyade ne se produise sur le territoire de la ville.

« C'est possible, mais ça prend du travail », a affirmé la coroner Louise McNaughton-Filion. « C'est du travail ardu et intense. Parce que ça ne prend qu'une seconde à regarder le téléphone, à aller voir un autre enfant, à juste baisser la tête... Ça prend juste quelques secondes pour perdre une de nos priorités. »

Un aspect plus positif est que le bilan des noyades diminue d'année en année au Canada. Or, avec 500 morts par noyade par année en moyenne au Canada, les autorités n'ont pas l'intention de cesser de parler de prévention.

Plus d'articles