Retour

Quand chanter dans un bar rime avec intervention policière

La grogne monte chez les tenanciers de bars de la région de Gatineau, car des établissements qui organisent des soirées karaoké ou des spectacles depuis quelques années ont dû arrêter de le faire à la suite de plaintes. La raison? Ils n'avaient pas leur permis de la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) qui autorise la tenue de spectacles.

La gérante du bar La Brass, dans le secteur d'Aylmer, ne comprend pas. Nadyne Rompré organise des soirées karaoké et des spectacles depuis plus de cinq ans et n'a jamais eu de problème.

Elle a cru à un poisson d'avril quand la police est arrivée dans son établissement à la fin mars.

« On n'était pas au courant. Notre permis d'affaires dit qu'on est un bar à spectacles, mais on s'est fait dire que c'est un ajout au permis d'alcool donc avec la Régie », explique-t-elle.

Nadyne Rompré a effectué des démarches auprès de la RACJ pour obtenir un permis et se croise les doigts.

D'autres bars et restaurants de la région disent avoir eux aussi reçu des visites de policiers ces derniers mois.

Réaction de la Municipalité

De son côté, la Ville de Gatineau explique que la réglementation n'est pas nouvelle et que la police procédera ainsi après avoir reçu une plainte.

La Municipalité privilégie aussi certains secteurs pour les spectacles, confirme Denise Laferrière, conseillère du district de Hull-Wright.

« C'est une question de zonage et c'est une question de favoriser aussi le développement économique », précise l'élue.

Radio-Canada n'a pas été en mesure d'obtenir une réaction de la RACJ samedi. Sur le site Internet de l'organisme, cependant, il est indiqué qu'une autorisation est nécessaire pour organiser des spectacles. Le coût du permis s'élève à 400 $ par année.

Devrait-on considérer des activités telles que le karaoké comme des spectacles? Nicolas Cazelais, copropriétaire du Gainsbourg et du Chelsea Pub, possède les permis nécessaires, mais il croit que cette réglementation est inutile.

Pour sa part, Nadine Rompré espère qu'elle obtiendra son autorisation bientôt, à temps pour célébrer l'Halloween.

Selon le reportage de Mireille Langlois

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine