Retour

Que comptent faire les partis fédéraux pour revitaliser les communautés rurales?

Durant la campagne électorale, la journaliste Brigitte Bureau répond à vos questions!

Une internaute demande aux partis politiques ce qu'ils comptent faire pour revitaliser les communautés rurales. Elle mentionnait, par exemple, l'immigration dans les régions, les initiatives créatrices d'emplois pour inciter les jeunes à retourner dans leurs communautés et le développement de services de proximité.

RÉPONSE :

Cette question a donné lieu à des promesses surtout liées au secteur agroalimentaire. Les conservateurs et les libéraux misent sur leur programme respectif en infrastructures pour aider les communautés rurales.

On retrouve également quelques engagements dans d'autres secteurs, comme l'accès à Internet haute vitesse, l'immigration francophone et la création d'emplois chez les jeunes.

Le gouvernement Harper soutient avoir « fait des progrès considérables pour améliorer l'accès Internet à large bande dans les communautés rurales ». De 2009 à 2012, le gouvernement dit avoir aidé à financer des projets visant à connecter près de 220 000 Canadiens. Selon lui, un financement additionnel annoncé en 2014 devrait permettre d'offrir un accès Internet haute vitesse à 356 000 foyers d'ici 2017. » Le Parti conservateur s'engage à investir 200 millions de dollars supplémentaires dans ce secteur.

De plus, le gouvernement Harper dit appuyer le secteur de l'agriculture et de l'agroalimentaire, grâce à de nouveaux accords commerciaux. Rappelons que le texte final du récent Partenariat transpacifique (PTP) n'a toujours pas été divulgué.

Le gouvernement mise aussi sur le programme fédéral « Cultivons l'avenir 2 », lequel consacre 3 milliards de dollars sur cinq ans à des investissements dans l'innovation, la compétitivité et l'expansion des marchés agroalimentaires.

Le Parti conservateur s'engage aussi à investir 80 milliards de dollars sur dix ans dans les infrastructures au pays.

Par ailleurs, les conservateurs promettent d'accorder 29,5 millions de dollars au recrutement et à l'intégration d'immigrants francophones dans les communautés francophones en milieu minoritaire.

Enfin, le Parti conservateur rappelle qu'il a aboli le registre des armes d'épaule, un signe pour lui de son respect pour « le mode de vie des chasseurs, des agriculteurs et des amateurs de pêche sportive. »

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) entend de son côté mettre en oeuvre sa « Stratégie alimentaire pancanadienne », d'abord présentée lors des élections fédérales de 2011. Cette stratégie fait 16 pages et comprend une série de mesures touchant la chaîne de production agroalimentaire « de la ferme à l'assiette ».

Par exemple, le NPD s'engage à aider les jeunes agriculteurs en investissant 85 millions de dollars sur quatre ans, « pour des subventions au démarrage et dans l'apport direct de capital pour des programmes d'accession et de mise de fonds. »

La stratégie du NPD propose aussi de soutenir le développement des marchés locaux, d'investir dans la recherche et le développement du secteur agricole, de consacrer davantage de ressources à la salubrité des aliments et de promouvoir les produits canadiens à l'étranger. Plusieurs mesures ne sont cependant pas chiffrées.

Enfin, le NPD rappelle qu'il s'oppose au Partenariat transpacifique (PTP). Selon lui, cet accord « menace, entre autres, les fermes familiales, notre industrie laitière et les emplois dans le secteur automobile. » Le NPD a adopté cette position sans avoir pu prendre connaissance du texte final de l'accord.

Le Parti libéral (PLC) soutient quant à lui que « la revitalisation des communautés rurales passe par de nouvelles infrastructures et la création d'emplois locaux durables et bien rémunérés. »

Il promet d'investir près de 125 milliards de dollars sur dix ans en infrastructures au pays.

Le PLC s'engage aussi à injecter 1,3 milliard de dollars sur trois ans « dans la création d'emplois et de débouchés pour les jeunes Canadiennes et Canadiens », en bonifiant notamment le programme Emplois été Canada et Connexion Canada, qui aident les jeunes ayant des difficultés à intégrer avec succès le monde du travail.

Les libéraux prévoient aussi investir 200 millions de dollars de plus par année pour appuyer le développement et l'utilisation de « technologies vertes dans les secteurs des ressources naturelles, comme l'agriculture, la foresterie, les pêches, l'exploitation minière et la production énergétique. »

Pour ce qui est du secteur agricole, le Parti libéral promet de verser 160 millions de dollars sur quatre ans dans un « fonds d'investissement pour l'agroalimentaire à valeur ajoutée ». Ce fonds fournira « une assistance technique et de commercialisation aux entreprises de transformation d'aliments pour mettre au point de nouveaux produits ».

Il veut également accorder 100 millions de dollars de plus sur quatre ans à la recherche et à l'innovation dans le secteur agricole et 80 millions de dollars de plus sur quatre ans à l'Agence canadienne d'inspection des aliments.

Au sujet du Partenariat transpacifique (PTP), le Parti libéral s'engage à tenir « un débat public approfondi et ouvert au Parlement », une fois que les détails de l'entente seront connus.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine