Retour

Québec simplifie le programme d’aide financière aux sinistrés

Après avoir analysé les lacunes du programme d'aide financière aux sinistrés, à la suite des inondations du printemps dernier, le gouvernement du Québec le révise et le simplifie. Le gouvernement ajoute aussi 40 millions de dollars au budget de son plan d'action sur les inondations.

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a annoncé vendredi matin que les sinistrés auront droit à des sommes plus élevées, qui seront versées plus rapidement, que les communications du gouvernement aux sinistrés seront clarifiées et que la gestion des demandes d’indemnisation sera simplifiée.

Désormais, les sommes auxquelles les sinistrés ont droit en vertu du programme général sont les mêmes que celles qui avaient été consenties au printemps dernier.

Le programme spécifique d’indemnisation qui avait été mis sur pied à la suite des inondations du printemps 2017 était en effet plus généreux que le programme général, qui existe depuis 2011.

Ce programme vient en aide aux particuliers, aux entreprises et aux municipalités en cas d’inondation, mais aussi de glissement de terrain, de tremblement de terre ou d’autres catastrophes naturelles.

Des procédures simplifiées

Le ministère a aussi l’intention de simplifier les procédures bureaucratiques auxquelles se butent les sinistrés. Certaines vérifications préalables au traitement des dossiers seront désormais faites en fin de parcours.

Par exemple, il ne sera plus nécessaire d’attendre le permis de construction municipal ni de se soumettre à une vérification de son dossier hypothécaire pour toucher l’argent auquel on a droit.

« Les sinistrés, au lieu d’attendre quatre mois pour recevoir 50 % de la somme, vont désormais attendre un mois et demi pour recevoir 85 % de la somme », a affirmé M. Coiteux.

L’administration de ce programme pourra être confiée aux villes qui le désirent. Un projet pilote en ce sens a déjà été mis en place avec les municipalités de Gatineau, Deux-Montagnes, Laval, Saint-André d’Argenteuil et Laval, ainsi qu’avec la municipalité régionale de comté Vaudreuil-Soulanges.

Bonification du plan d’action

Le ministre Coiteux a aussi annoncé une augmentation du budget du Plan d’action en matière de sécurité civile relatif aux inondations. Ainsi, 40 millions de dollars sur cinq ans s’ajouteront aux 50 millions annoncés le 1er mars dernier.

Ce plan vise à améliorer « la résilience du Québec face aux inondations », indique M. Coiteux.

Plus de 60 % du total, soit 55 millions de dollars, serviront à aider les municipalités à prévenir les sinistres et à s’y préparer.

Le ministère de la Sécurité publique compte également déployer une trentaine d’employés supplémentaires sur le terrain dans les régions.

Autres objectifs du plan d’action :

  • améliorer les connaissances liées aux changements climatiques;
  • cartographier des zones inondables de la région de Montréal;
  • mieux comprendre la vulnérabilité des résidences et des infrastructures face aux crues;
  • mettre en place des initiatives pour mieux gérer les inondations;
  • inciter les résidents à se préparer en vue des inondations.

À ce jour, 86 % des sinistrés des inondations du printemps 2017 ont reçu entre 75 et 90 % de l’aide financière à laquelle ils ont droit. Une quarantaine de familles vivent encore à l’hôtel.

Ces inondations ont entraîné plus de 6000 demandes de réclamations auprès du ministère de la Sécurité publique, alors que la moyenne est de 1000 annuellement.

Le ministre a indiqué qu’en raison des changements climatiques, il fallait s’attendre à ce que ce type d’événement se produise de plus en plus souvent.

Plus d'articles