Retour

Qui devrait succéder à Mauril Bélanger et à Madeleine Meilleur dans Ottawa-Vanier?

Qui verriez-vous succéder au poste de député des circonscriptions fédérale et provinciale d'Ottawa-Vanier, laissées vacantes par feu Mauril Bélanger et Madeleine Meilleur? Nous avons posé la question à des membres influents de la communauté franco-ontarienne.

Un texte de Angie Bonenfant

Tous les experts à qui nous avons parlé ont souligné le caractère particulier des deux circonscriptions d'Ottawa-Vanier.

Celles-ci ont une grande présence francophone et les personnes intéressées à prendre la relève de M. Bélanger et de Mme Meilleur ont intérêt à être bien implantées dans la communauté.

« Cette personne doit être de nom, de culture, d'éducation et de langue français », avance un membre influent de la communauté francophone, qui a requis l'anonymat. « C'est fondamental! »

« On ne peut pas juste parachuter quelqu'un! » soutient de son côté l'animatrice Ginette Gratton, qui a passé la majorité de sa carrière à faire la promotion de la francophonie dans la région de la capitale nationale.

« Il ne suffit pas que cette personne soit bilingue. Il faut qu'elle soit capable de comprendre les réalités propres aux francophones », ajoute-t-elle.

« Celui ou celle qui prendra la relève de Mauril Bélanger ou de Madeleine Meilleur aura de grands souliers à chausser », soutient l'ex-ministre fédéral Don Boudria. « Mauril et Madeleine ne sont pas n'importe qui. Ce sont des gens de taille et les attentes seront énormes. »

Qui a les reins assez solides pour remplacer ces deux piliers francophones? Qui possède suffisamment de crédibilité et de capital politique pour espérer prendre leur place? Voici les noms des personnes les plus souvent citées :

Qu'en pensent-ils?

Le nom de Mathieu Fleury revient sur toutes les lèvres des personnes interrogées. Le jeune conseiller d'Ottawa semble de loin le grand favori.

M. Fleury dit toutefois qu'un poste de député à Queen's Park ne l'intéressait pas pour des raisons familiales. Par contre, il ne ferme pas la porte à un poste de député à Ottawa.

L'avocat Ronald Caza, quant à lui, n'entretient aucun doute sur ses intentions politiques : il ne se présentera à aucun des deux postes.

Catherine Bélanger, dont le nom circule abondamment dans les cercles libéraux, ne s'est pas encore prononcée sur l'éventualité de succéder à son défunt mari.

Élections partielles

Stratégiquement parlant, les partis devraient ouvrir une course à l'investiture au niveau fédéral avant le provincial, selon les experts avec qui nous avons discuté.

Les candidats les plus prestigieux sont davantage intéressés à un poste au fédéral, dit-on. Ils ne voudront pas se mouiller au provincial avant d'être certains de ne pas avoir été retenus au fédéral.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine