Retour

Ray Emery, le parfait allié selon Stéphane Waite

« Hier, à mon domicile, je regardais une photo de Ray et Corey Crawford avec moi. On tenait la coupe Stanley et le trophée Jennings que nous avions gagnés ensemble. Je me dis que ça n'a aucun bon sens. »

Un texte de Jean-François Poirier

Stéphane Waite n'avait jamais vécu la perte d'un ancien joueur de manière tragique.

La mort par noyade de Ray Emery a fortement secoué l'ancien entraîneur des gardiens des Blackhawks de Chicago, qui occupe actuellement ces fonctions avec le Canadien de Montréal.

« J'ai vécu deux belles saisons avec Ray, se souvient Waite. Je n'ai jamais eu de problèmes avec lui, même si on avait entendu toutes sortes d'histoires sur Razor avant son arrivée à Chicago. Ses coéquipiers l'adoraient parce qu'il était easy going... »

Ray Emery a porté les couleurs des Blackwawks entre 2011 et 2013.

Ce séjour dans la Ville des Vents, sous la supervision de Waite, a été le fait marquant d'une carrière de 287 matchs dans la LNH.

Durant la saison écourtée à 48 matchs à cause du lock-out en 2012-2013, Emery, utilisé à 21 occasions, avait été en mesure de conserver la même moyenne de buts accordés (1,94) que son partenaire étoile devant le filet des Blackhawks.

C'est cependant du banc qu'il avait assisté à tous les matchs de son équipe durant son parcours vers la conquête de la Coupe Stanley.

L'attitude exemplaire d'Emery dans son rôle de gardien auxiliaire a d'ailleurs tellement plu à Waite qu'il n'a pas hésité ensuite à suggérer aux Flyers de l'embaucher comme joueur autonome.

« J'avais quitté pour Montréal et j'ai reçu l'appel d'un appel d'un dépisteur des Flyers, explique Waite. Je n'avais que de bonnes recommandations à lui faire. À Chicago, Ray n'est jamais retombé dans ses vieilles habitudes. C'était important pour moi qu'il sache contrôler ses émotions. Il a signé un contrat de deux ans avec les Flyers. »

L'entraîneur des gardiens du Canadien se souvient de la joie de vivre de son ex-protégé, qui a aussi joué pour les Sénateurs et les Ducks.

« C'était un gars qui aimait avoir du fun dans la vie, rappelle-t-il. J'ai encore de la misère à le croire. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?