Retour

Réactions franco-ontariennes au jugement de l'appel Caron-Boutet

L'Ontario doit-il s'inquiéter du jugement de la Cour suprême du Canada qui confirme que l'Alberta et la Saskatchewan sont des provinces unilingues anglophones?

Deux Franco-Albertains, qui avaient reçu des contraventions rédigées uniquement en anglais, réclamaient que les deux provinces traduisent tous leurs documents officiels en français.

La décision du plus haut tribunal du pays doit servir, selon certains, d'avertissement pour les Franco-Ontariens. 

Selon Francois Boileau, Commissaire aux services en français, les droits des franco-ontariens sont mieux protégés qu'ailleurs au pays.

Pour sa part, l'avocat spécialisé en droit constitutionnel, Érik Labelle Eastaugh croit que les tribunaux ont des limites.

Denis Vaillancourt, président de l'Assemblée de la Francophonie de l'Ontario, explique que les francophones ne sont pas à l'abri de changements majeurs tant que la loi sur les services en français n'est pas inclue dans la constitution.

Pour sa part, ministre déléguée aux Affaires francophones et procureure générale de l'Ontario, Madeleine Meilleur, s'est fait rassurante. 

Plus d'articles

Commentaires