Retour

Record de neige à Ottawa et à Gatineau : dans les coulisses du déneigement

Un record de neige vieux de 30 ans vient d'être battu pour un 12 février dans la région de la capitale nationale. Des deux côtés de la rivière des Outaouais, les équipes municipales s'affairent pour déblayer les rues le plus rapidement et le plus efficacement possible.

Comment se déroulent ces opérations? Entrez dans les coulisses, en compagnie d'un déneigeur expérimenté de la Ville de Gatineau!

7h - Arrivée à l'atelier municipal et pointage à l'horodateurDaniel Lafontaine est un vétéran : il a vu bien des tempêtes dans ses 25 années sur la route. Lorsque survient une tempête, comme les autres employés, il est à pied d'oeuvre rapidement.

Le déneigement est effectué en fonction d'un système de priorités déterminées par les élus de Gatineau, en tenant compte de la circulation automobile et piétonnière :

  1. Les routes principales
  2. Les routes collectrices
  3. Les rues locales (dans les quartiers)

7h - Réunion d'équipe avec le contremaîtreLes employés se réunissent dans la salle de démarrage. Le contremaître donne alors ses directives, par exemple le type de précipitation (neige, grésil, verglas, etc.) et les détails d'opération quant au déblaiement, au déglaçage, au soufflage de la neige et au taux d'épandage des abrasifs.

Cette rencontre permet également de rappeler les messages administratifs et ceux de santé et sécurité au travail.

7h10

Les employés prennent leur fiche de parcours. Ils procèdent ensuite à la ronde de sécurité, qui consiste à inspecter leur camion. Au besoin, ils effectuent le chargement du véhicule.

7h30Les cols bleus prennent la route vers les secteurs qui leur ont été assignés.

Le camion de Daniel Lafontaine doit se faufiler dans les rues étroites, entre les véhicules stationnés. Sur son chemin, il rencontre de nombreux obstacles.

« Il faut aller tranquillement. C'est de la grosse machine, ça prend de la place dans la rue », souligne Daniel. « Si tu vois que ça ne passe pas, tu lèves les pelles et tu reviens plus tard. »

Dégagement des trottoirs en continuPendant que les déneigeurs sont sur la route, d'autres cols bleus s'affairent à dégager les trottoirs. Une mesure qu'il faut répéter régulièrement...

« Le trottoir, c'est une activité parallèle à la rue. On lui donne la même priorité à la rue », souligne Ronald Bilodeau. « On a changé de type de machines de trottoirs pour des machines plus performantes. On est allé chercher des souffleurs plus puissants. On tente de nouvelles techniques. »

Un parcours de trottoir représente en moyenne 20 km par quart de travail, comparativement à environ 50 km par quart de travail pour les camions de déneigement.

Centre d'appels 311Le Centre d'appels non urgents de la Ville de Gatineau est ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Les horaires des préposés varient pour couvrir les périodes les plus critiques.

L'équipe composée d'une dizaine de personnes est très affairée dans les heures suivant une tempête de neige. Il n'est pas rare que la Ville fasse appel à des effectifs supplémentaires pour répondre aux demandes des citoyens.

« Dans les premières heures d'une tempête, on a ce qu'on appelle les niveaux de services avec les Travaux publics », explique la directrice du Centre d'appels non urgents de la Ville de Gatineau, Isabelle Cloutier.

« On va éduquer beaucoup les citoyens avec où sont rendues les équipes, qu'est-ce qui se passe et quelles sont les méthodes d'opération de la Ville de Gatineau, pour qu'ils soient mieux outillés pour comprendre où on est, ce qu'on fait, puis à ce moment-là qu'il y ait un meilleur service qui soit donné aux citoyens », précise-t-elle.

Un préposé aux appels peut facilement répondre à une centaine d'appels par jour.

D'après les informations de la vidéojournaliste Laurie Trudel

Plus d'articles