Retour

Recours à l'aide alimentaire: les besoins restent criants dans la région

Le nombre de personnes ayant recours aux banques alimentaires au pays continue d'augmenter, selon le Bilan-Faim 2015 rendu public par Banques alimentaires Canada. En Outaouais et dans l'Est ontarien, la situation s'envenime depuis les dernières années, malgré quelques baisses sporadiques de la demande.

« Les choses sont pires qu'en 2008, en Outaouais, sur les deux côtés de la rivière », explique Philippe Ozga, gestionnaire des relations gouvernementales à Banques alimentaires Canada, qui souligne que, cette année-là, le pays était pourtant touché par une récession.

« Depuis 2008, l'augmentation [de la demande] a vraiment monté en flèche. Ensuite, chaque année, il y a des petites baisses et des petites remontées, mais ça reste à des niveaux historiques pour la région », souligne M. Orzga.

Au pays, le recours aux banques alimentaires a augmenté de 1,3 % par rapport à 2014. Toutefois, cette hausse est de 26 % par rapport à 2008.

« Les gens, une fois qu'ils sont dans un cycle de pauvreté, c'est très difficile de s'en sortir », souligne M. Ozga. Dans son rapport, Banques alimentaires Canada suggère d'ailleurs de rétablir un financement fédéral pour l'éducation et la formation des adultes au chômage dont le niveau d'alphabétisation est faible.

Baisse importante des demandes d'aide chez Moisson Outaouais

Chez Moisson Outaouais, on enregistre une baisse majeure de 35,9 % des demandes d'aide en mars 2015, comparativement à l'année précédente (de 9747 en mars 2014 à 6249 en mars 2014). Toutefois, pour l'organisme, cette baisse ne signifie en rien que les besoins sont moindres.

« Dans un contexte d'austérité, les organismes sont contraints de contenir les demandes d'aide qu'ils ont, donc ils mettent en place des mesures qui réduisent l'accès aux services », précise Sonia Latulippe, directrice générale de Moisson Outaouais.

Par ailleurs, dans la région, les personnes âgées et les enfants représentent des clientèles importantes pour les banques alimentaires.

Plus d'articles

Commentaires