Retour

Recours collectif contre le médecin d'une clinique de fertilité à Ottawa

Une famille d'Ottawa soutient que le docteur Norman Barwin aurait utilisé son propre sperme lors de traitements de fertilité.

Dan et Davina Dixon n'arrivaient pas à avoir d'enfant lorsqu'ils ont fait appel, en 1989, à un spécialiste en traitement de fertilité, le docteur Barwin. Leur fille, Rebecca, est née un an plus tard.

Ils sont aujourd'hui persuadés que le père biologique de Rebecca, n'est pas Dan Dixon, mais bien le docteur Barwin.

« Plusieurs indices nous ont mis sur la voie », explique Davina Dixon. « Quand on a diagnostiqué à Rebeca une maladie cœliaque, généralement héréditaire, on a commencé à se poser des questions. Ensuite, on a découvert que le groupe sanguin de Rebecca était O alors que le mien est O et celui de Dan est AB. Elle ne pouvait pas être la fille biologique de Dan [trad. libre]. »

Lorsque Rebecca a appris la nouvelle, elle a été profondément bouleversée.

Dan Dixon pense que le docteur Barwin a utilisé son propre sperme. Il trouve aussi que leur fille ressemble physiquement à Norman Barwin.

L'avocat de la famille croit qu'il est possible que le cas de Rebecca ne soit pas un cas isolé.

Il est en contact avec une autre jeune femme, Kat Palmer, qui a elle aussi été conçue à la clinique du docteur Barwin.

Des tests d'ADN ont d'ailleurs confirmé que Kat et Rebecca ont le même père biologique. Kat Palmer croit qu'il s'agit du docteur Norman Barwin.

Le principal intéressé s'explique mal l'utilisation du mauvais sperme. Dans un échange de courriels, il a assuré à la famille de Kat Palmer, que s'il y avait eu une erreur, celle-ci était non intentionnelle.

La famille Dixon compte intenter un recours collectif contre le docteur Barwin.

Aucune de ces allégations n'a été prouvée en cour. Le docteur Norman Barwin a refusé de commenter.

Avec les informations de CBC

Plus d'articles