Retour

Recours collectif de 325 M$ des survivants de quatre écoles ontariennes pour élèves sourds

Des avocats entreprennent un recours collectif de 325 millions de dollars au nom des anciens élèves et pensionnaires malentendants de la province de l'Ontario.

Les établissements visés sont l'École pour les sourds Ernest C. Drury, à Milton, l'École pour les sourds Robarts, à London, l'École pour les sourds Sir James Whitney, à Belleville, et le Centre Jules-Léger, à Ottawa.

Ce dernier établissement est une institution francophone qui vient en aide aux sourds, aux malentendants et aux muets, mais aussi aux personnes qui souffrent de graves troubles d'apprentissage.

Dans sa demande formulée au tribunal, la firme Koskie Minsky LLP soutient que les enfants de ces quatre écoles ont subi des agressions physiques, sexuelles et psychologiques.

Ils affirment que la province a failli à son obligation de protéger ces élèves, qui ont, en conséquence, subi des blessures et des traumatismes psychologiques.

« Il est allégué que la province de l'Ontario a manqué de prodiguer des soins et de protéger les membres du groupe, ce qui a engendré des pertes ou blessures, notamment des traumatismes psychologiques, des souffrances et douleurs et la perte de jouissance de la vie », est-il précisé par les avocats.

La période couverte par la poursuite s'étend des années 1950 à nos jours.

Les avocats affirment que quelques victimes se sont manifestées jusqu'ici, mais ils croient que des centaines d'élèves devraient être dédommagés.

Les personnes qui ont fréquenté ces établissements et qui étaient vivantes au 10 août 2013, ainsi que leurs conjoints, ascendants et descendants peuvent participer à la poursuite.

Plus d'articles

Commentaires