Retour

Récupérer de la viande destinée au dépotoir pour aider les démunis

Certains organismes membres de Moisson Outaouais ont maintenant accès à de la viande invendue provenant de supermarchés. Grâce au nouveau programme, lancé jeudi, Moisson Outaouais et ses partenaires comptent aider les plus démunis, tout en luttant contre le gaspillage alimentaire.

Un texte de Jean-Sébastien Marier

La viande récupérée serait autrement destinée au dépotoir, mais elle est encore propre à la consommation.

« [Les viandes] sont retirées des tablettes le jour même ou avant la date ''meilleur avant'' et elles sont congelées immédiatement. Donc à ce moment-là, le processus de détérioration cesse », explique la directrice générale de Moisson Outaouais, Sonia Latulippe. « La viande est redonnée à des organismes qui [la] transforment. Ce n'est pas encore redonné directement aux familles et individus dans le besoin. »

Moisson Outaouais a lancé un projet-pilote avec deux supermarchés en octobre dernier. Devant le succès de cet essai et de son processus de gestion de la salubrité, le programme est devenu permanent.

Six supermarchés participent maintenant au projet, qui bénéficie à neuf organismes. Deux autres épiceries doivent s'y greffer très bientôt.

Mme Latulippe ne compte pas s'arrêter là. Elle espère recruter 15 supermarchés au total.

En tout, le Programme de récupération en supermarchés devrait permettre de récupérer 2000 kilogrammes de denrées par épicerie par mois, dont environ 500 kilogrammes de viande.

En plus de la viande, Moisson Outaouais récupère également du pain, des fruits et légumes, des denrées variées et des produits laitiers.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine