Retour

Redécoupage électoral : Pontiac, le grand écart urbain et rural

En ce 11e jour de campagne électorale, les électeurs d'une partie du Plateau constatent qu'ils ont changé de circonscription. Le redécoupage de la carte électorale les inclut maintenant dans Pontiac, et non plus dans Hull-Aylmer. Pour les candidats, le défi est grand : ils doivent maintenant représenter une circonscription regroupant des citoyens au profil bien différent.

Selon l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), la région du Pontiac fait partie de celles qui sont le plus en difficulté du point de vue économique au Québec.

Avec le redécoupage de la carte électorale fédérale, les différences sont encore plus marquées au sein même de la circonscription.

« [C'est] un comté avec de grands contrastes dans le nord. Dans l'ouest très rural, ils se sentent ignorés et dans le sud, ils se sentent très frustrés », explique le candidat du Parti libéral du Canada (PLC), William Amos.

Le candidat pour le Parti conservateur, Benjamin Woodman, fait partie des électeurs touchés par le redécoupage.

À l'entendre, il n'y a pas autant de disparités entre les besoins des citoyens de l'ancienne circonscription de Hull-Aylmer et du Pontiac. L'économie et la fiscalité fédérale sont des enjeux qui concernent tous les citoyens.

Les candidats rencontrés aujourd'hui misent sur le porte-à-porte pour arriver à représenter tous les électeurs de la région. Selon eux, il s'agit de la meilleure solution pour couvrir ce vaste territoire, qui réunit des profils d'électeurs différents.

Le député sortant, le néo-démocrate Mathieu Ravignat, n'a pas donné suite à notre demande d'entrevue. Quant au Bloc québécois, il n'a pas encore de candidat officiel dans la circonscription.

D'après un reportage de Marie-Ève Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête de neige au Colorado rend la conduite difficile





Rabais de la semaine