Retour

Référendum projet Guertin: les gens d'affaires et les syndicats réagissent

Le projet de loi privé pour le nouvel aréna Guertin pourrait être soumis à un référendum. Cette décision d'ouvrir un registre suscite de fortes réactions des gens d'affaires et des syndicats dans la région.

La délégation de l’Outaouais du Conseil central des syndicats nationaux (CSN) a affirmé qu’elle encouragera la population à signer le registre public afin qu’un référendum puisse se tenir. La CSN-Outaouais compte mobiliser ses 30 syndicats sur le territoire gatinois regroupant 5000 membres, mais également l’ensemble de la population.

« Ce sont des sommes importantes qui sont en jeu, ça regarde l’avenir. Je pense que c’est important que les citoyens puissent se mobiliser et prennent conscience de ce qui est en jeu », a laissé savoir Michel Quijada, le président de la CSN-Outaouais.

Le syndicat dénonce l’emploi de la sous-traitance dans ce projet qui serait réalisé en partenariat public privé.

« On pense que les gens de la ville de Gatineau sont compétents pour faire les choses. S’il y a de la sous-traitance, il y a une perte d’expertise. Pour nous, ça, c’est important », a déclaré M. Quijada.

Même son de cloche du côté du président du syndicat des cols bleus de la ville de Gatineau, Denis Savard. Il souligne que la Ville possède déjà des « employés de qualité. »

M. Savard croit que le projet de loi privé n'est nulle autre qu'une procédure pour éviter un processus d’appel d’offres en bonne et due forme.

« On est en train de contourner les barrières pour éviter la collusion. On est en train de donner le pouvoir à la Ville de Gatineau de contourner un appel d’offres. C’est dommage », a-t-il mentionné.

Le syndicat des cols bleus compte également mobiliser ses membres pour aller signer le registre.

« C’est un nouveau rempart de plus que la Ville va devoir traverser. On va travailler pour convaincre les gens d’aller signer le registre. La population décidera ce qu’elle voudra faire du projet », a souligné M. Savard.

La Chambre de commerce optimiste

Malgré ce rebondissement pour l’adoption du projet de loi privé, la majorité des 874 membres de la Chambre de commerce de Gatineau continue de réitérer son appui au projet.

« C’est-tu de bonne guerre de faire un registre? Démocratiquement parlant, je crois que c’est correct. Je crois sincèrement que ce projet-là va voir le jour et que les gens vont se mobiliser derrière », a déclaré Jean-Claude Des Rosiers, le président du conseil d’administration de la Chambre de commerce de Gatineau.

La Chambre de commerce est favorable à l’ouverture d’un registre et croit que cela représente « une autre étape de transparence. »

M. Des Rosiers a affirmé que le projet générera d’énormes retombées économiques pour plusieurs PME de la région. Pour le développement économique de la région, « ça va être un gros wow. », a-t-il laissé tomber.

Avec les informations de la journaliste Justine Boutet

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine