Retour

Regal et Crown Taxi sont à vendre dans un contexte incertain

Les deux principales compagnies de taxi de Gatineau, Regal Taxi et Crown Taxi, sont à vendre, mais l'incertitude causée par Uber rend la transaction difficile.

Le président de Wilfired Poirier Limitée, Richard Beauchamp, a confirmé à Radio-Canada que la famille Poirier, à qui appartiennent les deux compagnies, cherche à se départir de celles-ci, en raison du manque de relève.

La compagnie a été fondée en 1946 par le grand-père de M. Beauchamp et dispose maintenant de 77 permis pour lesquels elle n'a jamais eu à payer.

Ceux-ci ont été acquis à Hull, bien avant les fusions municipales et que l'activité soit réglementée dans les années 1970. Chacun des permis vaudrait autour 275 000 $, selon l'entrepreneur.

Cependant, il doit faire face à l'incertitude qui plane sur l'industrie, la concurrence d'Uber n'y étant pas étrangère.

« Le temps que Québec mette les points sur les " i " et les barres sur les " t ", c'est certain que personne ne va vouloir s'avancer dans le moment », déplore Richard Beauchamp.

Selon lui, ce sont les doutes au sujet de la valeur réelle des permis de taxi qui retardent l'arrivée d'offres raisonnables.

« Il faut qu'ils [Québec] maintiennent le système qu'ils ont mis il y a 40 ans passés », insiste M. Beauchamp. Il rappelle que « chaque ville a un nombre de permis [pour] que la population soit bien servie et que l'industrie du taxi puisse quand même être rentable. »

Avec des informations de Claudine Richard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine