Retour

Régime de retraite ontarien : plusieurs compagnies exemptées

La majorité des compagnies qui offrent déjà une pension de vieillesse à leurs employés n'auront pas à contribuer au Régime de retraite de la province de l'Ontario (RRPO). La première ministre de la province, Kathleen Wynne, a donné plus de détails ce matin sur son projet qui devrait entrer en vigueur en 2017.

Les entreprises qui ont déjà un régime seront exemptées si elles répondent aux critères du gouvernement, peu importe s'il s'agit d'un régime à prestations déterminées ou indéterminées.

La province exige qu'elles épargnent au moins 8 % du salaire de leurs employés en prévision de leurs vieux jours. La moitié de cette somme doit être une contribution de l'employeur.

Les entreprises qui offrent une pension à leurs employés, mais qui n'atteignent pas ce seuil, auront jusqu'en 2020 pour s'adapter.

Les autres devront participer au RRPO, qui exige que l'employeur et l'employé épargnent chacun 1,9 % du salaire de l'employé.

Wynne et Harper s'attaquent sur le régime de retraite

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, et le premier ministre Stephen Harper ont continué leur guerre de mots, cette fois au sujet de ce régime de retraite que compte instaurer la province.

Alors que la première ministre en annonçait les détails, Stephen Harper a qualifié l'idée d' « une énorme augmentation de taxe », lors d'un événement de campagne à Markham.

Après avoir répondu aux questions des journalistes, et qu'aucune ne portait sur la question, le premier ministre s'est dit « ravi » qu'Ottawa mette des bâtons dans les roues de ce projet. Il a ajouté que ce régime ontarien sera mauvais pour l'économie et la création d'emplois.

Kathleen Wynne promet quant à elle d'aller de l'avant, car elle estime que les gens n'économisent pas suffisamment et que Stephen Harper refuse de bonifier le régime canadien, ne lui laissant aucun autre choix.

Plus d'articles

Commentaires