Retour

Relance de l’Aéroport exécutif de Gatineau-Ottawa : un rapport de 2009 proposait des solutions

La Corporation de l'Aéroport exécutif de Gatineau-Ottawa étudie actuellement un rapport datant de six ans, qui proposait des pistes de solutions pour une relance. Le conseiller Jean Lessard déplore qu'aucune suite n'ait été donnée à cette étude.

M. Lessard, qui est aussi le président de la Corporation, a découvert récemment que le rapport avait été produit en 2009 et déposé à Développement économique-CLD Gatineau en 2010, mais que le document n'avait jamais été présenté aux élus.

En parcourant l'étude, il a appris l'existence d'un plan en quatre étapes, à réaliser sur une période de 10 ans, avec des investissements qui s'élevaient à 10 millions de dollars.

Jean Lessard reconnaît que la somme est colossale, mais il rappelle que les retombées auraient pu être tout aussi importantes.

En effet, les experts, qui ont rédigé le rapport, considéraient l'Aéroport exécutif comme un outil de développement économique qui aurait pu permettre d'attirer de nouveaux clients.

Ils suggéraient notamment que des investissements privés soient sollicités afin d'édifier des hangars privés.

Cela aurait constitué une source de revenus fiscaux pour la Ville et l'Aéroport aurait pu collecter des frais de gestions pour l'essence ou l'entretien de la piste.

Une occasion manquée

En cinq ans, l'Aéroport exécutif de Gatineau a accumulé des déficits totalisant près de 3 millions de dollars, qui ont dû à chaque fois être épongés par la Ville.

Même si l'Aéroport a réussi à réduire son manque à gagner de plus de 200 000 $ en 2014, M. Lessard regrette que ces pistes de solutions n'aient pas été considérées et développées.

« Quand j'apprends qu'on aurait dû mettre certaines mesures en place pour l'Aéroport, c'était une volonté du temps qu'on aurait dû regarder et peut-être qu'on ne serait pas aujourd'hui avec un gros déficit », souligne-t-il.

Le conseiller du district de la Rivière-Blanche s'est en outre rendu compte qu'il y avait des similitudes entre les recommandations du rapport et le nouveau plan de redressement déposé à la Ville, cet automne.

Les élus se pencheront dans les prochaines semaines sur le financement de la structure, lors des discussions entourant le budget municipal.

L'entente de gestion entre la Ville et la Corporation de l'Aéroport se termine à la fin de l'année, le 31 décembre 2015.

D'après des informations de Louka Jacques

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine