Retour

Remise en liberté du suspect dans le délit de fuite mortel à Gatineau

L'homme accusé d'avoir heurté à mort une piétonne dans le secteur de Hull et d'avoir fui le lieu de l'accident, le 16 mars dernier, a été remis en liberté en attendant son procès, mardi.

Michel Delangie-Rainville, âgé 31 ans, de Gatineau, a dû verser un cautionnement de 4000 $ pour sa remise en liberté. Il doit aussi se soumettre à plusieurs conditions, soit de respecter un couvre-feu de 21 h à 6 h, de ne pas conduire de véhicule et de garder la paix.

Selon le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), l'accusé conduisait une camionnette de déneigement lorsqu'il a happé une femme de 71 ans, sur la promenade du Lac-des-Fées.

Les policiers n'auraient trouvé aucune trace de freinage sur la chaussée. L'accusé ne possédait pas de permis de conduire au moment du drame.

Selon l'avocat de M. Delangie-Rainville, la Couronne devra prouver que l'accusé était bel et bien conscient qu'il venait de heurter quelqu'un lorsqu'il a poursuivi sa route.

« J'ai déjà un jugement en main qui indique qu'une personne qui ne se rend pas compte d'avoir frappé quelqu'un n'est pas coupable. Il faut vraiment qu'elle réalise qu'il y a eu un impact, qu'il y a eu un accident », a affirmé Jacques Belley. « Je ne vous dis pas que c'est notre cas. Je vous dis simplement que je suis en possession d'un jugement semblable.

Me Belley a indiqué que son client était heureux de pouvoir sortir de prison en attendant la suite des procédures contre lui.

M. Delangie-Rainville fait face à une accusation de délit de fuite ayant causé la mort. Si reconnu coupable, il est passible de la prison à perpétuité.

Les policiers ont réussi à identifier le véhicule que conduisait présumément l'accusé grâce à la collaboration du public, à la suite de la publication d'une photo de la camionnette.

Avec les informations de la journaliste Pascale-Marie Dufour

Plus d'articles

Commentaires