Retour

Rentrée : hausse du nombre d'élèves dans les écoles françaises

C'est jour de rentrée pour plus de 101 000 francophones en Ontario. Selon les données préliminaires du ministère de l'Éducation, le nombre d'élèves dans les écoles élémentaires et secondaires de langue française de la province a connu une légère hausse cette année.

Un texte de Katherine Brulotte

Dans certaines régions, l'augmentation du nombre d'élèves est plus importante. Au Conseil scolaire Viamonde, dans la région de Toronto, les prévisions révisées laissent croire que les écoles accueilleront environ 4 % d'élèves de plus que l'an dernier.

En revanche, certains conseils enregistrent une baisse des inscriptions dans le nord de la province.

La rentrée à Sudbury :

La rentrée à Windsor :

La rentrée à Toronto :

Cliquez ici pour voir le tableau sur un appareil mobile.

Dans certaines écoles, des travaux de réfection ou d'agrandissement n'étaient pas terminés à temps pour la rentrée ce matin. 

Des postes à pourvoir

Plusieurs postes d'enseignants et d'aide enseignants sont toujours disponibles dans certains conseils. Le directeur de l'éducation du Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud (CSDCCS), Réjean Sirois, affirme que du personnel non qualifié pourrait être embauché si tous les postes ne peuvent être pourvus par des candidats qui ont les qualifications requises : « Certaines de ces personnes sont avec nous depuis environ 5 ans. Elles ont de l'expérience, mais pas les qualifications comme telles. »
Le problème pourrait s'amplifier l'an prochain, puisqu'en raison des changements apportés aux programmes d'enseignement dans les universités, aucune cohorte d'enseignants n'entrera sur le marché du travail à la rentrée 2016.

M. Sirois attribue la croissance du nombre d'élèves dans les écoles de son conseil aux bonnes performances académiques et à la construction de plusieurs nouveaux établissements. Selon lui, la proximité est un des critères les plus recherchés par les parents lorsque vient le temps de choisir une école.

Certains conseils scolaires prévoient toutefois connaître une décroissance de leurs effectifs. C'est le cas du Conseil scolaire catholique du Nouvel-Ontario. La surintendante de l'éducation, Monique Chrétien, attribue cette décroissance à la réalité de la région : « Nous sommes dans une région où la population est en décroissance. »

Plus d'articles

Commentaires