Retour

Rentrée universitaire, synonyme de frictions dans le voisinage?

Des milliers d'étudiants convergent vers Ottawa et Gatineau, ces jours-ci, pour la rentrée dans les collèges et universités de la région.

À l'Université d'Ottawa, la rentrée est parfois synonyme de frictions entre les résidents du secteur de la Côte-de-Sable et les étudiants qui y habitent.

Comme chaque année, des milliers d'étudiants s'installent dans la Côte-de-Sable le week-end de la fête du Travail.

Même si elle est plus harmonieuse que dans le passé, la cohabitation entre résidents de longue date et étudiants ne se fait pas toujours facilement. Certains étudiants font des fêtes et beaucoup de bruit, selon un membre d'Action Côte-de-Sable, François Bregha.

« Les irritants que nous observons sont surtout reliés à des comportements de la part des étudiants, mais parfois aussi des propriétaires, explique M.Bregha. Des propriétaires n'entretiennent pas leur propriété ou ne donnent pas aux étudiants les outils nécessaires. »

Nouvelles mesures à la Ville d'Ottawa

Le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, souligne cependant que la Ville d'Ottawa a mis des mesures en place pour atténuer les tensions, par exemple de nouvelles règles sur la conversion des maisons en immeuble à loyers multiples.

« On travaille beaucoup plus près avec les résidents et avec l'Université d'Ottawa », poursuit-il.

L'ajout de nouvelles résidences étudiantes, comme sur la rue Henderson, fait aussi baisser la demande de logements dans le quartier.

De son côté, le directeur du service du logement de l'Université d'Ottawa, Michel Guilbeault, souligne également faire sa part pour assurer un bon voisinage, notamment en encadrant mieux les étudiants de première année.

Pas moins de 42 000 étudiants seront de retour en classe dès mardi. 

D'après un reportage de Mathieur Gohier

Plus d'articles

Commentaires