Retour

Reprise des négociations à l'Université Carleton : la mobilisation ne faiblit pas

Les piquets de grève ont repris aux abords de l'Université Carleton, lundi, alors que le syndicat et la direction de l'Université sont de retour à la table des négociations.

Cinq semaines après le début de la grève, la mobilisation des employés de soutien de l'Université Carleton se poursuit. Le personnel administratif, technique et les bibliothécaires de l'Université sont plus déterminés que jamais à défendre leurs prestations de retraite, principal point d'achoppement entre les 850 travailleurs et la direction. Les syndiqués craignent que l'Université remplace le régime actuel de prestations déterminées par un régime de prestation à cotisation déterminée.

Or la direction universitaire a indiqué qu'elle n'avait pas l'intention de faire cela.

Jamais les employés de soutien n’ont été en grève aussi longtemps, aux dires de Renee Lortie, membre du conseil d'administration, section locale 2424 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). « L’équipe de négociations a rencontré l’université [entre] 18 et 19 fois avant de faire la grève. Historiquement, c’est la période la plus longue de négociations que nous avons eue. »

Un retour au travail cette semaine?

Les discussions étaient au point mort depuis jeudi. Mais les deux parties se sont entendues pour revenir à la table des négociations. Le syndicat espère un dénouement rapide, tout comme la direction universitaire.

À bout de nerfs

Les étudiants, eux, commencent à perdre patience. Madeleine Lines, étudiante de troisième année en journalisme, croit que la grève a un impact désastreux sur leur formation.

« Nous n’avons pas les compétences techniques dont nous avons besoin, notre technicien radio débraye », explique Mme Lines. « Les étudiants en journalisme télé ne peuvent pas sortir les caméras donc ils doivent filmer avec leur téléphone, ce qui n’est pas vraiment bon », poursuit l’étudiante. « Les dernières semaines ont été très stressantes. » 

« C'est difficile de voir ces employés administratifs et de soutien technique avec qui on travaille régulièrement être en grève depuis cinq semaines », ajoute Jasmine Stamos, une autre étudiante. « On veut qu'ils reviennent au travail. »

De son côté, l'étudiant Cameron Surkan estime que les deux parties doivent maintenir les négociations. « La communication entre les deux parties est essentielle », estime-t-il. « Même s'ils ne s'entendent pas dans l'immédiat, il faut qu'ils maintiennent la communication. »

Les entrées du campus sur l'avenue Bronson et la promenade Colonel-By sont bloquées. La grève du personnel de soutien n'a pas d'impact sur le déroulement des cours.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce chien refuse qu'on le prenne en photo





Rabais de la semaine