Retour

Résidence Prescott-Russell : un rôle accru pour l'Hôpital de Hawkesbury?

Est-ce que l'Hôpital général de Hawkesbury devrait jouer un plus grand rôle au niveau des soins palliatifs et des soins de longue durée de la Résidence Prescott-Russell? C'est la question que se posent plusieurs intervenants du milieu de la santé de la région de l'Est ontarien.

Les Comtés unis de Prescott-Russell (CUPR) sont les gestionnaires de la résidence pour personnes âgées. Ils envisagent de construire un nouvel édifice pour remplacer la Résidence Prescott-Russell. Le bâtiment actuel ne répond plus de façon adéquate aux besoins des bénéficiaires.

Avec les années, la vétusté de la résidence est devenue un véritable casse-tête pour son administratrice, Gisèle Lalonde. L'infrastructure du bâtiment présente de nombreux défis, a-t-elle expliqué en entrevue. Par exemple, la largeur des portes de chambre de l'édifice actuel est trop petite.

« L'établissement a été fait avec des portes de 34 pouces », a-t-elle expliqué. « Donc, idéalement, pour le bien-être des résidents, on devrait changer toutes nos portes de chambre pour les élargir à 44 pouces. »

Aux Comtés unis on aimerait profiter de l'occasion d'une nouvelle construction pour permettre à l'Hôpital régional de Hawkesbury de jouer un plus grand rôle dans l'offre de soins.

« C'est eux qui savent ce qu'ils font à ce niveau-là », a indiqué Stéphane Parisien, directeur général des CUPR. « Pas pour dire que nous, de notre côté, on ne le sait pas. Mais nous avons un gros joueur dans notre cour avec une expertise. Moi, je pense qu'il faut exploiter l'option possible de pouvoir joindre nos forces. »

Un scénario où l'Hôpital général prendrait en charge le nouvel établissement est loin d'être écarté. La résidence coûte cher à entretenir pour les Comtés unis. Cette année, les dépenses nettes sont supérieures à six millions de dollars.

« La gérance de la résidence, c'est quelque chose qui peut être donné en sous-traitance. Le conseil et moi voyons que c'est un scénario possible, à moyen terme, où l'Hôpital puisse jouer un rôle au niveau des soins de longue durée, puisqu'ils ont déjà le complexe hospitalier et le personnel », a rappelé M. Parisien.

C'est un pensez-y bien

Le directeur général de l'Hôpital de Hawkesbury, Marc LeBoutillier, se dit pour l'instant ouvert à une plus grande collaboration avec la résidence.

« Je pense qu'il peut y avoir un plus grand rôle pour la Résidence de Prescott-Russell dans les soins de longue durée, de nature plus spécialisée, comme les soins palliatifs », a-t-il donné en exemple.

Ce type de collaboration serait certainement en phase avec le Plan stratégique de l'hôpital, selon LeBoutillier. Cela dit, aucun pourparler n'a encore eu lieu entre les Comtés unis et l'établissement de santé.

Entretemps, Gisèle Lalonde continue de faire de son mieux pour gérer la maison de soins de longue durée, ce qui comprend l'installation prochaine des unités de climatisation des résidents.

« L'établissement n'est pas muni d'un système central de climatisation. Donc, à ce moment-là, chaque printemps, on doit prendre les unités personnelles de chaque résident, les installer et les ramener dans le sous-sol à l'automne », a-t-elle dit.

Avec les informations de Denis Babin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine