Retour

Réunion extraordinaire jeudi sur l'aréna Guertin

La saga entourant l'avenir du domicile des Olympiques de Gatineau tire-t-elle à sa fin? Les élus gatinois en discuteront davantage jeudi lors d'une réunion extraordinaire du conseil où il sera question des derniers développements dans cet épineux dossier.

À huis clos mardi, les conseillers ont affirmé avoir eu l'occasion de se renseigner sur l'état du dossier et ils se seraient entendus sur certains aspects de celui-ci.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a refusé de donner les détails sur ce qui sera présenté au conseil spécial.

« Je vais garder mes commentaires pour jeudi, c'est à ce moment-là qu'on va faire ça publiquement », s'est contenté de dire le maire.

Les conseillers municipaux ont pris connaissance du dossier sur les offres des deux organismes intéressés à construire l'amphithéâtre.

Plusieurs décisions restent encore à prendre avant le début des travaux. Le conseil doit notamment statuer sur le groupe qui construira l'aréna et le site qui va l'accueillir.

Le montage financier du projet n'a pas encore été consolidé. Selon nos sources, il pourrait s'écouler encore plusieurs mois avant que le dossier soit finalisé.

Le désir du maire d'intégrer d'autres patinoires à la construction de l'amphithéâtre, pour y faire un complexe de trois ou quatre glaces, complique les choses. Ces ajouts permettraient de régler le problème de désuétude de certains arénas à Gatineau. Toutefois, la situation force le gouvernement du Québec à émettre certaines réserves. Dans un tel cas, on devrait normalement passer par un appel d'offre, ce que souhaite éviter le maire.

Un projet de loi privé et même la modification de la Charte de la Ville pourraient être nécessaires pour mener le projet à terme.

Au conseil avec son chandail des Olympiques

Irrité de voir le dossier Guertin traîner en longueur, le conseiller Denis Tassé s'est assuré de faire parler des Olympiques.

L'élu s'est présenté mardi soir à la réunion du conseil vêtu d'un chandail de l'équipe.

« Cela fait maintenant un an qu'on nous dit, à tous les deux mois, qu'un projet concret s'en vient pour Guertin. Là c'est assez. S'il faut que je porte mon chandail numéro 10 pour supporter notre équipe pendant un an de conseils municipaux, je vais le faire », s'est-il expliqué dans un communiqué.

Avec les informations de Louka Jacques

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine