Est-ce que ce sont les profondes racines libérales ou la vague rouge sentie partout au pays qui auront eu le plus d'effet? Peu importe, le Parti libéral du Canada (PLC), vainqueur majoritaire au pays, rafle la mise dans la région de la capitale nationale.

Un texte de Mathieu Gohier

Des luttes qui s'annonçaient pourtant extrêmement serrées ont été emportées haut la main par les libéraux. Françoise Boivin dans Gatineau, élue avec une écrasante majorité lors de la vague orange de 2011, mord la poussière derrière Steve MacKinnon et son avance plus de 10 000 voix.

Le nouveau représentant de Gatineau attribue sa victoire au style de sa campagne.

« Si vous doutez de l'efficacité de ce que peut représenter une campagne de proximité, allez demander aux gens dans chaque rue de Gatineau. Moi j'ai gagné et je l'ai fait comme ça », a-t-il indiqué.

Steve McKinnon ne sous-estime pas pour autant le désir de renouveau des électeurs.

 

La fin pour Boivin

Visiblement amère, Françoise Boivin n'a pas mis de temps pour tirer un trait sur sa carrière politique. Elle qui avait d'abord été députée libérale de Gatineau jusqu'à sa défaite en 2006, avant de faire le saut au NPD, affirme déjà qu'elle ne se portera plus candidate.

« Les quatre ans d'efforts, de travail, la passion n'est juste plus là. Elle vient de se faire tirer le tapis sérieusement. (...) La politique c'est vraiment fini pour moi, j'ai perdu cette passion-là. »

Françoise Boivin souhaite cependant bonne chance aux libéraux.

Un scénario semblable s'est répété dans Hull-Aylmer alors que les électeurs ont tourné le dos à la néo-démocrate Nycole Turmel au profit du libéral Greg Fergus qui l'emporte lui aussi avec une confortable majorité.

« La plus grande chose que je retiens de la victoire libérale c'est qu'on peut être positif et on peut gagner », résume M. Fergus.

Le député élu souhaite faire de l'amélioration des relations entre le gouvernement fédéral et ses employés une priorité.

« Il faut rétablir les ponts », ajoute-t-il.

Plus sereine dans la défaite, Nycole Turmel estime que son parti devra faire un examen de conscience.

« On fera une analyse plus tard de ce qui s'est passé dans cette campagne », s'est-elle contentée d'affirmer.

Mme Turmel qui n'a pas voulu en dire plus sur son avenir en politique.

Un Pontiac rouge

La vague libérale s'est rendue jusque dans Pontiac où Will Amos ira gonfler les rangs libéraux grâce à un gain aux dépens de Mathieu Ravignat du NPD. Les conservateurs, qui ont détenu la circonscription de 2006 à 2011 finissent loin derrière au troisième rang.

Dans la nouvelle circonscription d'Argenteuil-La Petite-Nation les libéraux ont continué sur leur lancée alors que libéral Stéphane Lauzon remporte son pari et troquera son siège de conseiller municipal de Gatineau pour une place à la Chambre des communes.

Avec la collaboration de Jérémie Bergeron et Emmannuelle De Mer 

Plus d'articles

Commentaires