Retour

S'ouvrir sur le monde... un cahier Canada à la fois

Depuis maintenant trois ans, les élèves de l'École Saint-Jean de Bosco, à Gatineau, se prêtent chaque année à un exercice original qui les fait voyager grâce à l'écriture.

Au lieu des traditionnelles dissertations de français, ils rédigent des lettres dans des cahiers qu'ils envoient ensuite aux quatre coins du monde. Leurs correspondants leur répondent ensuite dans ces mêmes cahiers.

On en a reçu d'Asie, d'Afrique, on a vraiment voyagé sur tous les continents, raconte l'enseignante Julie Saint-Jacques.

L'enseignante Isabelle Gauvreau abonde dans le même sens. Elle croit qu'exposer les élèves à d'autres cultures est une bonne chose.

Les quartiers ne sont pas pareils, les familles non plus, la culture est différente, affirme-t-elle, tout en expliquant que ce projet est aussi motivant pour les enseignants que pour les élèves.

Fenêtre sur le monde

Pour les élèves, ces cahiers à la mer sont devenus de véritables fenêtres sur le monde.

Le journal de Vincent Daigneault a regagné le Canada après être passé par les Émirats arabes unis, l'Angleterre, l'Espagne, le Cambodge et la France.

À l'heure de la communication instantanée, la mère de Vincent est elle aussi ravie de l'expérience qu'a vécue son fils. Elle estime qu'il a appris quelque chose de beau.

Nous, on communiquait comme ça dans le temps. Je pense qu'il y a d'autres façons de communiquer. J'espère qu'il en a retiré une belle expérience, qu'il va en garder de beaux souvenirs, dit Anne-Marie Roy.

La prochaine étape pour Vincent? Garder contact avec de jeunes élèves français qui ont écrit dans son cahier, malgré les 5800 kilomètres qui les séparent.

D'après les informations de Yasmine Mehdi

Plus d'articles