Retour

Sam Tsega condamné à neuf ans d’emprisonnement pour la mort de Michael Swan

Sam Tsega écope de neuf ans de pénitencier pour avoir planifié à Ottawa, en 2010, un cambriolage ayant mené à la mort de Michael Swan, alors âgé de 19 ans.

Il a comparu au palais de justice d’Ottawa, jeudi, plus de sept ans après l’irruption de trois hommes armés au domicile de M. Swan, dans le secteur de Barrhaven. Ils voulaient lui voler de l’argent et de la drogue.

M. Tsega a planifié l’opération, mais il n’était pas présent sur les lieux du crime. Il a été condamné pour homicide involontaire en juin 2016, alors que ses trois complices ont été condamnés pour meurtre.

Dans sa décision, la juge Catherine Aitken a déterminé que M. Tsega, qui avait aussi 19 ans à l’époque, était « hautement responsable » de la mort de la victime, même s’il n’a pas appuyé sur la détente.

« Sans lui, Michael Swan serait en vie », a estimé Mme Aitken.

Cette peine se situe à mi-chemin entre les demandes de la Couronne et de la défense. La Couronne avait requis de 14 à 16 ans d’emprisonnement, alors que l’avocat de la défense, Mark Ertel, espérait de 6 à 8 ans. Dix-sept mois seront retirés de sa peine en raison du temps qu’il a déjà passé derrière les barreaux.

La famille est émotive

À la sortie du palais de justice, les membres de la famille de la victime ont souri et se sont serrés dans les bras.

« C’est à peu près ce à quoi on s’attendait », a commenté le père de Michael Swan, Dale Swan.

Rea, la mère de la victime, a pour sa part mentionné que son fils avait un grand cœur et que le temps purgé par M. Tsega lui importait peu.

« Ça ne ramènera pas mon fils. Chaque jour, je me lève en sachant que je ne le reverrai jamais », a-t-elle déploré.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine