Retour

Santé publique Ottawa veut répertorier les salons de manucure et les salons de tatouage

Santé publique Ottawa envisage d'inspecter les nombreux salons de manucure et les salons de tatouage de la capitale nationale. Pour ce faire, l'agence doit d'abord les identifier et les localiser.

Mercredi, le conseil municipal a autorisé le bureau local de santé publique a élaborer un règlement pour forcer ces commerces à payer un montant de 55 dollars pour s'enregistrer.

L'officier de santé publique de la Ville, le docteur Isa Lévy explique que les salons de manucure qui fleurissent dans les sous-sols de certains particuliers font partie des commerces ciblés.

« Ces commerces devront nous informer de leur existence et de leurs activités » explique le docteur Levy. « C'est le plus important. »

Selon Isa Lévy, les inspecteurs de la Ville estiment à environ 1 000 les salons de manucure et les salons de tatouage, sans être certains du chiffre.

Lutter contre les infections

Une fois que ces salons auront été identifiés et localisés, des inspecteurs seront en mesure d'aider leurs propriétaires à éviter l'apparition et la propagation d'infections.

1 086 inspections ont été menées en 2015. Dans un cas sur cinq, les inspecteurs ont découvert des problèmes d'hygiène, notamment des cas d'instruments qui n'avaient pas été stérilisés correctement.

Cet été-là, Santé publique Ottawa a consulté des propriétaires d'entreprise, des clients et des professionnels de la santé. Tous ont convenu de l'utilité d'un règlement qui permettrait à la Ville de faire respecter certaines règles de salubrité et d'hygiène.

Cependant, certains chefs d'entreprises se sont dits préoccupés par les coûts d'une telle mesure. Santé publique Ottawa a donc opté pour un registre plutôt qu'un permis d'exercice.

Une fois ce registre instauré, les inspecteurs seront en mesure d'émettre des contraventions en cas d'infraction afin de protéger le public.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?