Retour

Scandale des centrales au gaz : le procès aura lieu en septembre 2017

Deux anciens membres de l'équipe de l'ex-premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty, subiront leur procès en septembre 2017. Ils sont accusés d'abus de confiance et de méfait.

David Livingston, l'ex-chef de cabinet de Dalton McGuinty et Laura Miller, l'ex-chef adjointe, sont accusés relativement à la suppression de documents sur la décision des libéraux d'annuler deux projets de centrales électriques au gaz à Oakville et à Mississauga en 2010 et 2011.

Une décision qui selon la vérificatrice générale de la province a coûté jusqu'à 1,1 milliard de dollars aux contribuables.

Dans des documents de cour, la police allègue que David Livingston et Laura Miller ont embauché son partenaire, un expert informatique sous contrat avec les libéraux, pour formater environ 20 disques durs dans le bureau du premier ministre.

Six semaines d'audience

David Livingston et Laura Miller ont tous les deux nié les allégations.

Leurs avocats se sont présentés en cour jeudi et ont fixé la date du procès au 11 septembre 2017. Les audiences devraient durer six semaines.

La Couronne fédérale représentera l'accusation dans cette affaire et non le ministère du Procureur général de l'Ontario.

Laura Miller a accusé la police provinciale d'avoir un parti pris contre elle à cause d'une plainte qu'elle a déposée auprès du Bureau du directeur indépendant de l'examen de la police. Elle a aussi amassé plus de 74 000 $ sur un site internet de sociofinancement afin de payer sa défense.

Laura Miller travaille désormais pour le directeur du parti libéral de la Colombie-Britannique. Elle avait démissionné lorsque les accusations avaient été portées contre elle l'année dernière, mais le conseil de direction du parti l'a réembauchée en mars dernier.

Plus d'articles

Commentaires