Retour

Schéma de couverture de risques en incendie : plus de 40 M$ investis par la Ville de Gatineau

La Ville de Gatineau a investi plus de 40 millions de dollars dans le Schéma de couverture de risques en incendie (SCRI) depuis 2006. En entrevue à l'émission Sur le vif, le directeur du Service de sécurité incendie de Gatineau a fait le bilan, mercredi, de cette mesure voulue par le gouvernement québécois.

« Que ce soit les visites dans les écoles, les garderies, les CPE, les résidences de personnes âgées, les programmes de sensibilisations du public et les différentes activités que l'on fait concernant les feux de cuisson, etc., on a une cinquantaine de programmes qui sont là », a précisé le directeur André Bonneau.

Les grosses dépenses de la Ville de Gatineau pour mettre en place son SCRI sont maintenant terminées. Les contribuables n'auront donc plus à payer pour cela.

Cette mesure a permis notamment de mettre en place une cinquantaine de programmes de prévention et de faire 20 000 visites par années pour éviter l'intervention des pompiers.

Dans le cadre de ce schéma, plusieurs casernes ont été construites ou agrandies dans Gatineau et les secteurs avoisinants. Des pompiers ont aussi été recrutés pour grossir les équipes.

À la question de savoir si les citoyens sont plus en sécurité qu'il y a une dizaine d'années, M. Bonneau a répondu : « Définitivement, puisque le schéma nous obligeait à avoir un certain nombre de pompiers présents sur les lieux à un délai requis, ce qui nous a obligés effectivement à faire l'embauche de plusieurs pompiers [...] et d'aménager certaines casernes pour permettre d'accueillir le personnel requis pour intervenir ».

L'application du schéma a eu des répercussions positives sur le montant des pertes liées aux incendies, selon M. Bonneau.

« On est parti avec des pertes matérielles sur les résidences [sur les bâtiments et à l'intérieur des bâtiments] suite aux incendies de 20 millions dans les années 2008 et, aujourd'hui, on est à moins de 6 millions par année », a-t-il noté.

Le Schéma de couverture de risques en incendie requiert une mise à jour tous les cinq ans. À partir de 2018, les pompiers devront donc vérifier si les installations correspondent encore à la répartition de la population sur le territoire gatinois.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine