Retour

Séance houleuse au débat des candidats dans Ottawa-Vanier

Un candidat qui se fait escorter hors de la salle par des policiers, des résidents déterminés qui veulent des réponses précises à leurs questions, des candidats beaucoup plus incisifs dans leurs échanges et dans leurs propos, c'est ce qui résume le débat des candidats qui a eu lieu à la salle des Chevaliers de Colomb, jeudi soir, à Vanier.

Un texte de Angie Bonenfant

Le débat, qui opposait André Marin du Parti conservateur, Gilles Bisson du Nouveau Parti démocratique, Nathalie Des Rosiers du Parti libéral et Raphaël Morin du Parti vert, a démarré sur les chapeaux de roue.

Le candidat John Turmel du Parti pauvre de l'Ontario, qui n'avait pas été invité à prendre part à l'activité, est monté sur la scène où avaient lieu les échanges pour participer de force à l'événement.

Malgré des appels répétés des organisateurs et de certains résidents pour qu'il quitte les lieux, M. Turmel est demeuré sur place insistant sur son droit à prendre part au débat.

Il a été rejoint sur scène par Above Znoneofthe du parti Aucune de ces réponses qui, lui aussi, n'avait pas été invité au débat. Les deux candidats se sont emparés chacun d'une chaise, bien déterminés à ne pas bouger d'un pouce.

Le ton est rapidement monté entre John Turmel, certains membres dans l'auditoire et les organisateurs. « J'ai des choses à dire, je veux être entendu », a crié le candidat indépendant, mais la foule ne voulait rien entendre. 

C'est finalement des agents du Service de police d'Ottawa, appelés en renfort par les organisateurs, qui les ont escortés hors de la salle, au grand soulagement de plusieurs citoyens venus assister au débat.

Tunnel sous King Edward

À cause de cet incident, le débat a commencé avec plus de 20 minutes de retard.

Les deux sujets qui ont le plus monopolisé l'attention ont été la construction d'un tunnel sous le boulevard King Edward pour désengorger le centre-ville des camions lourds et le coût de l'électricité.

Dans le dossier du tunnel, la candidate libérale Nathalie Des Rosiers a profité du moment pour annoncer que son gouvernement allait participer au financement d'une étude environnementale.

« Dans ce dossier, nous avons besoin d'une solution durable, rapidement », a-t-elle précisé.

Cette annonce a fait bondir le candidat conservateur André Marin. « Les libéraux sont seulement capables de faire des annonces lorsqu'il y a des élections partielles », a-t-il dit avec ironie.

M. Marin soutient que le Parti libéral n'a rien fait pour la circonscription d'Ottawa-Vanier depuis 50 ans.

Le candidat néo-démocrate Claude Bisson soutient que le désengorgement passe aussi par l'axe nord-sud. Il aimerait qu'on évalue aussi cette possibilité.

Raphaël Morin du Parti vert suggère qu'une consultation publique soit tenue avec les citoyens qui seront touchés par l'éventuelle construction d'un tunnel.

Prix d'électricité élevé

Les candidats se sont aussi prononcés sur hausse du coût de l'électricité.

André Marin a dénoncé le peu d'aide offert par le Parti libéral aux consommateurs qui paient des sommes astronomiques pour leur électricité. Les Ontariens paient plus cher que n'importe qui d'autre, a-t-il dénoncé.

« C'est le bordel! À ce rythme, nous dépenserons 170 milliards de dollars au cours des 30 prochaines années » a-t-il dit.

Nathalie Des Rosiers a réfuté les propos de son adversaire conservateur. « Ce n'est pas vrai », a-t-elle rétorqué. Elle s'est toutefois fait huer par des citoyens dans la salle à deux reprises pour avoir défendu son gouvernement dans ce dossier.

Claude Bisson du Nouveau Parti démocratique a blâmé autant les libéraux que les conservateurs pour la hausse du coût de l'électricité. Il a rappelé que la privatisation a commencé sous Mike Harris avant de se poursuivre avec Dalton McGuinty et Kathleen Wynne.

Raphaël Morin du Parti vert a souligné que le directeur d'Hydro One fait deux fois plus d'argent que celui d'Hydro Québec. En soi, c'est assez révélateur, a-t-il indiqué.

Moins de sept jours

Les candidats sont dans la dernière ligne droite de la campagne électorale. Le vote par anticipation prend fin vendredi. Les élections auront lieu dans moins d'une semaine, le 17 novembre prochain.

Le débat a été organisé, entre autres, par Action Côte-de-Sable, l'Association communautaire de Vanier et le Centre de ressources communautaires de la Basse-Ville. Il a été animé par Philippe Marcoux, animateur de l'émission Les Matins d'ici diffusée sur Radio-Canada au 90,7 FM.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?