Retour

Sécurité accrue, mais atmosphère détendue pour le Bluefest

Le plus grand festival de musique à Ottawa est lancé jeudi après-midi et les organisateurs se disent conscients des problèmes de sécurité, même s'ils tiennent à garder une atmosphère festive.

Le Bluesfest, qui se déroule jusqu'au 16 juillet sur les plaines LeBreton, présente moins de risque en matière de sécurité que la fête du Canada sur la colline du Parlement.

Cependant, les organisateurs s'inquiètent de potentielles attaques - comme celle de Manchester au concert d'Ariana Grande - et des risques liés aux surdoses de drogues et à la prise d'alcool, avec les dizaines de milliers d'amateurs de musique qui sont attendus.

Le porte-parole du Bluesfest, Joe Reilly, a déclaré que le festival ajustait ses protocoles de sécurité tous les ans.

« Nous nous asseyons avec la police, les ambulanciers paramédicaux, les pompiers de la région, toutes ces personnes et demandons : "De quoi avons-nous besoin?" », précise-t-il.

« Nous déconseillons évidemment aux gens de consommer des drogues ou d'autres choses comme ça sur le site - et nous le disons clairement dès le départ », poursuit M. Reilly. « Mais si quelqu'un est en détresse pour quelque raison que ce soit, nous l'aiderons. »

Joe Reilly compte également sur les interventions du public, afin de signaler rapidement les gens en détresse potentielle.

Du personnel formé

De son côté, Santé publique Ottawa rapporte avoir formé les premiers répondants du Bluesfest et les agents de sécurité quant à la façon de réagir aux surdoses.

De plus, des membres de la Patrouille canadienne de ski savent comment administrer de la naloxone, un antidote qui peut contrer les effets du fentanyl - un puissant opioïde synthétique - en cas de surdose.

Cette patrouille avait d'ailleurs offert ses services au festival de musique électronique Escapade.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine